La Cour des Miracles


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Origine du Mal

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghalyela La Noire
Oracle
Oracle
Ghalyela La Noire


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Oracle. Prédit l'avenir et entre en transe.
Parti (pour les Miséreux): Bohème
MessageSujet: L'Origine du Mal   Sam 15 Mai - 20:56

Les Esprits ne répondaient plus. Chaque fois que le soleil disparaissait derrière les tours de la cathédrale Notre Dame, Ghalyela levait ses bras vers le ciel, puis se penchait pour embrasser la terre, puis se relevait et priait les Esprits de lui venir en aide. Ses remèdes ne fonctionnaient plus. Les hommes mouraient. Par centaines, il y en avait des centaines, des visages, tournés, gris, des plaies, une odeur nauséabonde planait sur la ville, et la gardait prisonnière de la mort. Les Visions aussi étaient affectées, elle n'en avait plus eu, depuis sa rencontre avec le Mal. Comme si l'homme avait détourné son Don, l'avait utilisé à son profit.

Ghalyela avait peur. Les temps de souffrance rendaient les gens encore plus hargneux, encore plus effrayés, encore plus haineux face aux étrangers. Pour eux, elle étiait la cause de leur malheur. Ni les mols, ni les actions, venir en aide aux malades, ne lui donnerait une chance de changer les mentalités. C'était un combat perdu d'avance. Ghalyela n'avait pas peur en fait, elle était terrorrisée. Il lui semblait que sa mission ici bas avait été soudainement annulée, et donc qu'elle n'avait plus rien à faire à Paris. Qu'elle n'avait jamais eu à faire à Paris. Qu'elle aurait du mourir sur le bâteau. Parfois, après ses vaines prières, elle songeait à son pays natal. Parfois même, elle se penchait au dessus de la Seine, et glissait ses bras dans le fleuve, n'osant pas y plonger le corps entier. Elle ne savait pas nager, elle coulerait, comme une pierre. Les gens ne murmuraient plus en la voyant, ils s'égosillaient, en la montrant du doigt, la source de nos problèmes, tuez-la !

Et pourtant... ce n'était pas elle qui avait déclenché tout ceci, mais bien l'homme ! L'homme Du diable, se faisant passer pour homme de Dieu ! Quelle ironie ! Dieu rejetera cette abomination ! Elle le sentait : sa Vision ne lui a pas montré la maladie mais ce qui se passerait ensuite. Il fallait qu'elle l'en empêche. Mais comment ? Qui la croirait ? Comment se faire entendre ? Se blanchir la peau ? Son accent la trahirait.
Alors aujourd'hui, elle avait rêvetu ses plus beaux atours, pour se donner courage, mais garda son capuchon baissé. Elle se rendit sur le parvis de la cathédrale.

L'homme apparut, décrit comme un être supérieur, agissant comme un être supérieur, tout en haut de la tour, et Ghalyela aurait aimé se changer en oiseau pour venir se poser au dessus de lui. Elle savait qu'elle n'avait auucune chance. Si elle le provoquait encore, il la tuerait. Trop de ses larbins l'entouraient. Il fallait un dialogue. S'il n'était pas complètement contaminé par le Mal, elle pourrait inverser le cours de choses, changer sa route. Son discours ne l'émut pas. Elle était décidée à lui parler et pour cela, elle devait entrer dans la cathédrale. Elle entra parmi la foule, comme une simple mendiante et avisa les escaliers, gardés par des prêtres.

*Cou'age ma fille* pensa t-elle, se rappelant ses mots avec la voix de sa mère.
Elle avança vers eux, se redressant, enlevant son capuchon. De la voix la plus calme possible, elle déclara :

_ Je dois voi' le Ca'dinal.
Les deux hommes se regardèrent, surpris puis progressivement apeurés.
_ Je ne lui veux aucun mal. Je dois lui pa'ler. Dites-lui que la Noire est là.
Ghalyela tremblait, elle se demandait si les hommes le voyaient.
Ils échangèrent quelques paroles et l'un d'eux partit vers le haut de l'escalier. Elle espérait que c'était pour le prévenir de son arrivée, pas pour la tuer.

Aujourd'hui, je ne dois pas faiblir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: L'Origine du Mal   Dim 16 Mai - 12:15

Tous les dignitaires religieux parlaient en termes laudatifs du discours du Cardinal. Une fois qu’il avait regagné ses appartements avec toute sa suite, on l’avait débarrassé de ses apparats de cérémonie qui décidément était trop lourds et les religieux s’étaient activés encore plus que lors de l’habillage initial. Le Cardinal troqua son galero contre une simple calotte rouge, bien plus confortable. Il enleva ses gants et remit son saphir, il avait autant de valeur que la pourpre cardinalice. Une fois qu’il fut à nouveau à l’aise, sans son galero et sa crosse et sa lourde croix pectorale, il put s’intéresser davantage aux autres dignitaires.

Tous ne chantaient pas ses louanges en fait, mais ceux qui n’appréciaient pas les propos du Cardinal semblaient décidés à le garder pour eux. Ils avaient le droit, tant qu’ils ne mettaient pas en danger l’unité de l’Eglise. A travers le Cardinal, l’Eglise avait pris position et seul le Pape pouvait aller contre cette décision, chose qu’il ne ferait pas car c’était moralement indéfendable. Merveilleux monde que l’Eglise où la Morale vaut une armée. Il était normal que certains de ses subordonnés directs ne soient pas d’accord, les manants débarquaient déjà dans la Cathédrale en quête de protection divine. Ils allaient devoir faire la même chose dans leurs propres cathédrales, et c’était une charge de travail faramineuse qui les attendraient. Ils avaient le droit de ne pas être d’accord, mais ils n’auraient pas le droit de refuser de faire comme le Cardinal.

Un simple prêtre, en bas de la chaîne alimentaire, osa frapper à la porte du Cardinal. Il fut bien évidemment autorisé à entrer.

« Que son Eminence me pardonne, mais… une manante qui dit s’appeler « La Noire » voudrait vous parler. »

« Elle est comment ? »
« Euh… Noire votre Eminence. »

L’évêque d’Evry s’insurgea haut et fort :

« Votre Eminence n’a pas à la rencontrer ! »

Non le Cardinal n’avait pas à rencontrer les manants, pour cela, il y avait les prêtres, les diacres. Un crève-la-faim ne parlait pas à un prince, une manante ne parlait pas à un Cardinal. Mais visiblement, ca ne semblait pas avoir déclenché de grands mouvements de révolte chez le Cardinal, il semblait plutôt lancé dans une profonde réflexion qui inquiétât les évêques autour de lui.

Elle revenait donc à la charge, toujours vivante, toujours possédée ? La prudence élémentaire lui commandait de ne surtout pas se faire voir d’elle, elle pourrait mettre au jour sa double vie. Mais la fascination qui l’avait pris à ce moment là était toujours présente en lui, la haine de l’étranger se mêlait à l’attrait de l’exotisme, pour former cette fascination malsaine. Et puis, si elle était toujours possédée, il fallait l’en débarasser le plus vite possible.

Si on réussit à chasser le démon, peut être que sa peau redeviendra blanche.

Et puis, il y avait un autre intérêt plus puéril à cela : il voulait savoir comment elle pourrait le traiter de Mal Absolu dans ses habits religieux, ce serait assez comique à voir. Et là, il pourrait l’écraser de toute sa hauteur.

« Je descends. »
« … »
« Je vais la prévenir »
« Que Votre Eminence me pardonne mais… »
« Vous êtes tout pardonnés, à condition que vous vous taisiez maintenant »

L’évêque d’Evry se tut en ravalant sa glotte. Le Cardinal n’avait pas à se justifier même d’un choix aussi douteux. Il n’y avait pour ainsi dire quasiment aucun supérieur au dessus de lui, mis à part le Pape et Dieu.

« N’y a-t-il malgré tout pas un petit risque que l’âme noire qui s’abrite dans ce corps noir ne soit dangereux pour votre Eminence ? »
« Douteriez vous de la protection du Seigneur à l’intérieur même de sa maison ? »

Cette fois l’évêque se tut pour de bon. Le Cardinal descendit les escaliers dans sa robe pourpre avec une dignité souveraine, comme s’il survolait à peine les marches. Lorsqu’il arriva au rez de chaussée, il reconnut de loin la Noire.

Elle n’avait pas changée. Une plus belle robe peut être.

« Vous cherchez l’abri de Notre Seigneur madame ? »

Il avait derrière lui trois hommes en habits violets, hauts dignitaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalyela La Noire
Oracle
Oracle
Ghalyela La Noire


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Oracle. Prédit l'avenir et entre en transe.
Parti (pour les Miséreux): Bohème
MessageSujet: Re: L'Origine du Mal   Sam 22 Mai - 11:47

Les yeux de l'homme la contemplaient froidement, tentant de percer à jour ce qui se cachait sous la couleur de sa peau et sa tunique bariolée. Au contraire, les prêtres qui l'entouraient détournaient le regard, gênés, se dandinaient d'un pied sur l'autre, mal à l'aise. Il n'y avait que lui pour rester droit et fier face à elle, et Ghalyela ressentit une pointe d'admiration pour son ennemi. Elle ne pouvait s'en empêcher, c'était plus fort qu'elle. Malgré la prédiction de son avenir, qui devait l'avoir bouleversé, il la regardait calmement, attendant qu'elle annonce la raison de sa visite. Elle ne pouvait parler devant les autres, il fallait qu'ils soient seuls. Elle savait que le dialogue serait la clé qui délivrerait le Miracle. S'ils réussissaient à se parler, et à se comprendre, toute la tension pourrait retomber et ils pourraient collaborer. Parlementer avec le Mal ? Cette peste n'était que les prémices d'un événement plus horrible encore !
Elle n'avait pas le choix. Elle ne se trouvait pas dans son territoire, elle ne maîtrisait rien ici, tout ce qui l'entourait était froid et mort. Il n'y avait aucune présence divine entre ces murs. Elle était si faible et vulnérable face à lui, il allait falloir qu'il la croie, qu'il lui fasse confiance. Comment croire une "Négresse" ?
Les manants passaient non loin, recevant de la nourriture, de l'eau ou des soins. Elle les sentait s'arrêter pour contempler la scène, bouche bée. Elle n'avait pas l'intention de faire un esclandre, pas cette fois-ci. C'était un grand jour pour l'homme et il se sentait puissant, à l'abri. Mais il n'était pas à l'abri de sa folie. Elle devait le prévenir, tout en restant humble. Normale. Une notion difficile pour elle.

« Vous cherchez l’abri de Notre Seigneur madame ? »
On sentait l'irone légère derrière sa question. Bien sûr qu'elle ne faisait pas partie du peuple religieux blanc. Comment y répondre ? Rester calme, ne pas perdre de vue son objectif. Eviter le sous entendu.
"On m'a dit que vous y se'iez"
Ghalyela dévisagea les autres prêtres derrière lui, et ajouta en baissant les yeux :
"Je dési'e vous pa'ler, P'et'e. Seul à seule"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: L'Origine du Mal   Mar 25 Mai - 23:09

Les dignitaires dans leurs belles robes en frémirent. Une telle insolence était rare, ils s’attendait à ce que le Cardinal s’enflamme, ou bien ignore avec superbe cette étrangère venue d’on ne sait où, mais pas d’un endroit fréquentable. Des regards courroucés épièrent la réaction du Cardinal, et furent déçus : l’ombre d’un sourire moqueur releva les plis autour de sa bouche, mais rien d’autre. Ils étaient plus remontés que le Prince lui-même.

« Monseigneur… ce serait d’une suprême indécence. »


Le Cardinal de Paris eut un sourire accentué.

« Ce qui serait indécent, ce serait de refuser l’accès à cette pauvre âme en perdition, ce serait contraire à tous les préceptes de charité chrétienne. »

L’êvéque d’Evry en avait assez entendu, il marmonna une vague politesse, s’inclina avec raideur et partit. Le Cardinal de Therould dit aux autres :

« Vous pouvez partir aussi, rejoindre vos cathédrales et vos diocèses, protéger tous les enfants du Seigneur en quelque lieu qu’ils se trouvent. »

Les autres hommes en habit violet partirent en murmurant avec indignation. Le Cardinal cessa tout d’un coup de sourire. Il tourna le dos à Ghalyela et remonta les marches de l’escalier enfin seul, sans regarder si la Noire la suivait. Il grimpa ainsi près de trois étages tout à fait abrupt, et entra dans son bureau. Toujours aussi flamboyant, le reflet de sa gloire et de la richesse de l’Eglise, avec les deux caractéristiques qui faisaient de cette pièce son sanctuaire à lui : une niche contenant une icône et un prie-dieu, très austère par rapport au reste de la pièce, et une cage dorée qui contenait deux oiseaux exotiques qui lancaient régulièrement des trilles enchanteresses dès qu’il y avait quelqu’un.

D’ailleurs ils ne manquèrent pas cette fois ci de chanter. Le Cardinal se pencha un moment sur la cage pour les admirer avec un sourire sincère. Puis il se retourna en gardant ce sourire ravi et embrassa l’étendue de la pièce pour la montrer à Ghalyela.

C’était son bureau, la Citadelle de son Pouvoir, le plus Haut Lieu de l’Eglise à Paris. Un Sanctuaire à lui seul.

Il éclata de rire :

« Et bien, lorsque nous nous sommes rencontrés, vous aviez peut être deviné que j’étais prêtre, mais vous attendiez vous à ce que je sois un Prince de l’Eglise dans sa Pourpre ? Quel effet cela vous fait il ? »

C’était réellement comique quand on y pensait.

« Maintenant que nous sommes seuls, que les dignitaires bien pensants sont rentrés offusqués dans leurs cathédrales, qu’y a-t-il donc de si important pour que vous veniez braver les foudres des évêques ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalyela La Noire
Oracle
Oracle
Ghalyela La Noire


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Oracle. Prédit l'avenir et entre en transe.
Parti (pour les Miséreux): Bohème
MessageSujet: Re: L'Origine du Mal   Mer 26 Mai - 21:13

Malgré les oppositions autour de lui, les regards courroucés envers elle, et les murmures, l'homme resta ferme dans ses idées : il acceptait de la recevoir ; cela se lisait clairement dans son visage. Ghalyela fut étonnée de cette acceptation aussi rapide mais en même temps, il paraissait normal qu'il ne soit pas tenté de lui parler ici. Il devait se douter de la raison de son retour ; ou pas. Il devait regrette amèrement de l'avoir invité dans l'auberge et d'avoir été assez curieux, ou fou, pour connaître son avenir. Leur première rencontre avait été si confuse, si remplie de peurs et de sous-entendus ! Ghalyela se rappela avec honte qu'elle l'avaiit pris pour un Esprit de son pays, lui l'homme blanc, lui le... Mal. Elle l'avait pris pour le Mal en personne ensuite, mais maintenant elle n'était plus sûre de rien. Elle faisait confiance à ses Visions mais même elles se taisaient et ne lui montraient plus la direction à suivre.

Il lui fallait mettre les choses au clair entre eux deux. Ghalyela opta pour la révélation de la vérité, ce qu'elle pensait. Elle s'attendait à de violentes dénégations, mais espérait obtenir quelques réponses. Elle était perdue, il faut le rappeler.
Il avait donc choisi un entretien privé et se détourna d'elle, se faisant même pas attention si elle le suiviat ou pas. Elle haussa les épaules : elle avait l'habitude qu'on la rejette, qu'on la prenne pour une moins que rien. Elle était une "Va Nu Pied", la plus basse des classes de Paris. Elle ne valait rien, à part ses transes, et son don d'outre-vue.
*Je ne suis rien par rapport à lui mais je ne dois pas le montrer.*
Ghalyela n'était pas de celles qui renoncent facilement : elle croyait en elle, elle croyait en ses pouvoirs, même si ceux ci s'affaiblissaient avec la maladie qui rôdait et affectait toutes les bonnes augures.
Elle grimpa les escaliers à sa suite, relevant ses jupes et déclenchant des exclamations, celles des prêtres à la vue de ses mollets. Noirs bien sûr. Le logement qu'occupait l'homme était très luxueux et il y semblait à son aise. Son territoire. Là où il se sentait puissant.
*Plus pour longtemps.*
Elle n'était pas venue déclencher une guerre ; sa tentative pour l'impressioner ne causa pas l'effet souhaité. Elle le regarda fixement et déclara :

_ Ce ne sont pas vos habits qui 'éfletent ce que vous êtes, mais vot' ame. Vot' coeu' dit-elle en posant la main sur sa poitrine puis en désignant du doigt celle de l'homme.
_ Vot' Dieu lui le sait. Il voit tout.
Une référence au Mal qui rôdait autour d'eux.

_ Il Voit le Mal se 'épand' dans les 'ues. La maladie, vous c'oyez qu'elle vient d'où ? De moi ? Je suis pas un démon, je peux pas maudire les gens.
Ghalyela se rendit compte qu'elle plaidait sa cause, alors qu'elle ne changerait jamais sa mentalité. Plus elle en parlerait et plus il en profiterait pour l'accuser. Inutile de gaspiller des mots pour lui !

_ Nous devons pa'ler de not' 'encont'. Je vous ai p'i pou' ce que vous n'étiez pas. Et vous aussi.
Il fallait qu'il se rende compte. Que si fort qu'il soit, il pouvait se tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: L'Origine du Mal   Lun 31 Mai - 21:26

Le Cardinal renifla dans son fauteuil. Ce n’était pas le genre de discours qu’il aimait entendre, mais en se rappelant qu’il avait tout fait pour l’entendre, il se tut. Il caressa les bras du fauteil tendu de pourpre et réprima ses expressions. Les vieilles idées de démon noir dans un corps noir continuaient de le tenter, mais cette incompréhension mutuelle avait fini d’une façon tout à fait ridicule la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Elle avait vu le démon en lui, lui avait vu le démon en elle, une incompréhension historique en était ressorti.

Et elle semblait se confirmer lorsqu’elle évoque le fait que le Père savait tout sur lui. Le Cardinal n’avait jamais eu l’impression de faire le mal, tous ses actes étaient justifiés, le seul qu’il n’avait jamais pu se pardonner était d’avoir cédé face à Luela, mais même ca il se rattrapait en disant que l’enfant à venir était une bénédiction et/ou un acte de repentance à lui seul. Le Cardinal ne se sentait pas être mauvais, ni porter le démon en lui. Trente ans de rigueur l’en empêchait.

Cependant, il se radoucit lorsqu’elle changea d’angle d’attaque. Il était le premier d’accord : il y avait eu incompréhension, il fallait être aveugle ou partial à mort pour ne pas s’en rendre compte. Il fallait faire des efforts, et curieusement, le Cardinal se sentait prêt à le faire. L’euphorie qui suivait son discours sans doute.

Bon, bien, reprenons à zéro…

Il mit ses coudes sur la table et se passa la langue sur les lèvres. Il dit de sa plus belle voix grave :

« Mon âme et mon cœur sont aussi purs que mes habits, cela fait presque depuis ma naissance que je suis droit de cœur et d’esprit. Et Dieu est témoin de cela, je suis en règle avec lui. Tous mes errements, je les ai payés n’ayez crainte. »

Ou je vais les payer.

« Je ne suis pas le démon que vous avez prétendu être, je ne me sens pas l’étoffe d’un démon. Je suis d’accord il y a eu une incompréhension fatale lors de notre première rencontre. »

Il fit craquer ses doigts.

« Ainsi donc nous reprenons à zéro ? Nous allons nous dire tous les deux que nous sommes des humains normaux ? »

Juste après avoir prononcé cette phrase il n’en revint pas : il n’aurait jamais dit une chose pareille avant Luela. Mais peu importe, il n’y avait plus d’ecclésiastique pour s’affoler devant la lubie de son Prince.

« Vous parlez de maladie, connaîtriez vous l’origine du mal ? »


[Plus de pistes de réponses peut être? =S n'hésite pas à demander]


_________________
Être vêtu de Pourpre et de Religion,
Être supérieur à tous les Nobles,
En même temps côtoyer la Misère et la Crasse
Pour finir père et Parjure à sa propre église

C'est être le Cardinal de Therould
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Origine du Mal   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Origine du Mal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Waterloo, vidéo documentaire origine Planet
» Loi sur les privileges aux personnes d'origine haitienne
» Un Américan d'origine Haïtienne perd la vie en Afghanistan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cour des Miracles :: Développement :: La Rive Gauche :: La Cathédrale Notre Dame-
Sauter vers: