La Cour des Miracles


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En route pour la messe. (ouvert à tous)

Aller en bas 
AuteurMessage
Katherina Delle-Viscera
Artiste
Artiste
Katherina Delle-Viscera


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Artiste inspirée
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Dim 20 Sep - 23:06

La fraiche journée était bien commencée. Katherina n'était pas en ville depuis trois jours que les cloches de Notre Dame l'avaient déjà trouvé.
Elle avait passé la veille à soigner ses vêtements et à recoudre quelques boutons pour ce jour tant attendu. Elle n'avait malheureusement pas trouvé de brosse pour arranger ses cheveux roux, mais le noble lieu admettait seulement les femmes couvertes de coiffes ou d'u voile.
Elle arrangea au mieux le plus beaux des voilages qu'elle avait, ajusta sa robe et fit briller ses souliers.

C'est ainsi qu'elle s'approcha de la Cathédrale. Ses chevilles tremblaient un peu plus à chaque pas, elle allait rencontrer le Seigneur dans sa plus majestueuse demeure. Sur la rue, la foule se pressait et les nobles entrèrent en premiers. Leurs bancs réservés ne seraient jamais à sa portée de manante. Katherina se fit chahuter plusieurs fois avant d'accéder à l'intérieur...
Là, ses yeux se levèrent sur le plafond qui montait jusqu'au milieu du ciel et l'émotion la saisit. Incapable de se dégager sur le côté ou d'avancer plus, elle se signa inlassablement en appréciant l'air sein des vapeurs des encensoirs, il n'y avait plus vents de l'infâme Paris puant.
Elle trouva enfin une place sur un côté bien éloigné, l'odeur de ses voisins la titilla encore mais elle oublia tout lorsque l'office commença. Ce fut le plus merveilleux instant de sa vie.
Lorsque l'orgue retentit, la foule passa sous ses vibrations, comme le tonnerre de leur devoir de pieux. Katherina passa un grand moment sur le parvis à se remémorer les instants et cultiver la paix qu'elle venait de recevoir.

Le soleil était haut dans le ciel à présent et les mendiants affluaient comme pour profiter de la bonne parole de l'Eglise sur ses riches notables. Les nausées parisiennes la reprirent, et déjà elle regretta d'avoir quitté le lieu saint. Katherina aurait pu en profiter pour demander quelques pièces pour acheter son pain mais l'idée ne lui vint pas. Elle attrapa sa petite harpe et se mit à chanter une douce mélodie en réponse à l'émerveillement qu'elle avait vécu. Elle chanta doucement d'abord, en regardant la porte de la Cathédrale puis plus fort lorsque son cœur en fut disposé.
Les cordes pincées offraient une bien douce harmonie rappelant fidèlement les monodies grégoriennes précédentes.
Parfois en finissant sa phrase, elle abandonnait d'une main sa harpe pour la tendre gracieusement vers le ciel et tourner lentement dans un rythme qu'elle seule entendait.


Le très doux Seigneur aujourd'hui a conté,
Que l'amour partagé vaut bien mieux.
La langue acérée ne donne point en bonté,
Mais bien à percer les cœurs pieux.
Ignorant jusqu'au nom de mon prochain,
Il m'invite pourtant à lui tendre la main.
Lui qui est loin de ma vie de pieds nus,
Je prierai pour lui et toutes ses vertus.


Ainsi elle faisait vivre sa foi et rayonnait de joie. Une artiste inspirée qui ne se souciait pas vraiment des passants et autres fervents qui sortaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Bonsergent
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
Jacques Bonsergent


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Conseiller du Roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Dim 27 Sep - 14:24

Pas plus que les passants et autres fervents qui sortaient ne se souciaient d'elle...

Le front sombre, l'air presque renfrogné, Jacques fendait la foule pieuse que vomissait les portiques de la cathédrale. Ah ! quelle poisse de traverser le parvis à l'heure précise où s'achevait la messe ! Il y avait là tout le gratin de Paris et il n'avait pas envie de rencontrer là des visages moqueurs et condescendants. Il était persuadé qu'ils faisaient encore des gorges chaudes de ce petit bourgeois qui avait vainement tenté de percer à la Cour et s'en était allé aussi discrètement qu'un chien humilié. Mais il était plus probable que, depuis un mois qu'il s'était retiré vers les faubourgs, ils l'aient totalement oublié.

Réfrénant, par fierté, son envie de se camoufler le visage, Jacques allongea le pas en broyant du noir. Se retrouver dans la cohue nobliarde, ah, c'était vraiment là dernière chose dont il avait besoin ! Il revenait tout juste des appartements de sa femme. La traversée des tuileries l'avaient un instant apaisé mais il ne pouvait chasser de son esprit les soupirs geignards de son épouse. Ah, qu'elle s'ennuyait ! Pas étonnant puisqu'elle n'avait pas daigné se rabaisser à rechercher la compagnie des dames de la Cour des Miracles ! Lui-même se plongeait depuis un mois dans les bas-fonds les plus crasseux des faubourgs pour appréhender les usages de ce monde vicié ; s'en plaignait-il ?!

Les mâchoires de Bonsergent saillait sous sa peau et il se surprit à désirer être bousculé pour pouvoir passer ses nerfs sur quelqu'un. Certes cela ne serait pas du meilleur effet. Mais qu'importait à présent ? La particule de son épouse ne lui avait pas suffi pour intégrer l'élite. Qu'y avait-il gagné ? Une pâle femelle qui dépérissait dans ses coûteux appartements ! Qu'il aurait fallu amuser comme un chiot, cajoler comme un chaton ! Même s'il en avait eu le loisir, ç'aurait été hors de question.

Et voilà qu'on lui barrait le passage !

Tout en fureur contenue, Jacques foudroya du regard l'adolescente voilée qui chouinait à deux pas de lui des paroles pieuses et fraternelles. Fermé à toute approche artistique, il tâcha de la contourner, mais déjà les premiers bourgeois s'amassaient autour d'elle en un demi-cercle bruyant. Sentant que son poing allait sous peu faire une malencontreuse rencontre avec le double-menton volubile de son voisin de gauche, Jacques se força un instant à l'immobilité. Fixant la jeune harpiste d'un regard peu amène, il attendit que ça passe.

Mais les secondes s'écoulaient et, son voisin de gauche parti après avoir jeté quelques piécettes aux pieds de la jeune fille, Jacques n'avait toujours pas bougé. Les notes pures de la voix de la musicienne semblaient avoir touché son esprit, à défaut de sa sensibilité, et il s'était plongé en une réflexion dont il fut incapable, une fois revenu à lui, de retrouver le fil. Le parvis se vidait lentement mais ses yeux restaient attachés sur l'inconnue. Il revint à des considérations plus pratiques.

N'était-ce pas la musicienne parfaite pour venir divertir sa femme ? Elle était jeune, donc flexible, et ne semblait pas très riche malgré sa bonne tenue. C'était une jeune fille convenable qui ne rechignerait pas devant quelques sous. Surtout, Jacques devait reconnaître qu'elle avait une voix étonnamment belle et qu'elle s'accompagnait avec goût. Non, c'était cet air transcendé et ces paroles naiseuses qui l'inquiétaient davantage. Mais il était sûr que cela plairait beaucoup à sa femme. Du moins le laisserait-elle, devant l'attrait de cette nouveauté, quelques jours en paix !

Il attendit donc que la chanson soit terminé, et battit brièvement de ces larges mains. Quelques badauds, principalement femmes et enfants, applaudissaient encore mais c'est sans tarder que Bonsergent marcha sur la jeune fille pour lui exposer sa proposition : il craignait qu'elle ne recommence et qu'il soit obligé de demeurer plus longtemps ici. Se moquant bien de séparer de son dos la muse de son public, il annonça d'une voix basse et légèrement pressante :
J'ai une offre à vous faire, jeune fille. Feriez-vous quelques pas en ma compagnie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherina Delle-Viscera
Artiste
Artiste
Katherina Delle-Viscera


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Artiste inspirée
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Dim 27 Sep - 18:03

Son refrain prit plusieurs fois de l’ampleur et dans les nuances son esprit s’envola maintes fois plus haut que le brouhaha de la foule.
Ce fut au bout d’un quart d’heure que son envolée lyrique reçut les compliments d’un public qui s’était rassemblé autour d’elle sans qu’elle n’y prête attention.
Elle entendit le chant des pièces que l’on jeta jusqu’à ses souliers mais ne baissa pas la tête pour les compter ni même les cueillir.
Katherina eut un regard presque gêné en se trouvant au centre de cette scène qu’elle n’avait pas voulut provoquer et ses joues prirent une teinte trop vives.
Elle leva les yeux jusqu’aux statuts de la Cathédrale, pour y retrouver sa véritable place, en oublier les fidèles et l'instant indécent.
Soudain, elle entendit une voix mais ne comprit pas que l’on s’adressait à elle. Elle baissa lentement le regard de la cime de palais divin pour le poser sur un homme qui la fixait.
Elle attendit vingt bonnes secondes avant de lui répondre, lui offrant son visage perturbé et tiraillé par la confusion de cette rencontre. Elle avait prié vers les cieux que sa gêne cesse et voilà qu'un homme venait l'en tirer.
Son visage retrouva tout d'un coup les traits familiers que l’on adressait aux gens de nobles conditions. Le jeune femme baissa la tête furtivement et fit une toute petite révérence, pour le saluer et lui intimer du respect.


Mon Seigneur, je vous suis bien volontiers…

La musicienne se tourna légèrement afin de placer sa harpe le long de son corps et réajusta son voile et son bustier avant de faire signe à l’homme de lui ouvrir la voie.
Peut-être l’avait-il confondu avec une autre ? Il voulait un guide peut être?
Mais il était envoyé par Dieu, et elle ne se ferait pas prier pour échapper à la foule qui lui demandait un nouveau refrain.
La jeune femme suivit l’homme durant quelques pas avant de se retourner pour regarder les pièces qu’elle avait oubliées sur le sol, les mendiants s’étaient déjà rués dessus.
Elle afficha un léger sourire bienveillant avant de renoncer à sa quête et reprit son élan pour marcher aux côtés de l’homme.
Sa démarche était maitrisée et gracieuse, ses vêtements propres et neufs, elle n’osa pas poser de nouveaux ses yeux sur lui. Il devait être un noble et elle n’en avait pas rencontré auparavant.
Elle rompit pourtant le silence la première, lorsqu’elle eût retrouvé son teint frais loin de la foule.


Que puis-je pour vous Seigneur ? Je crains de ne pas pouvoir vous guider en ville si c’est cela… Je viens d’arriver ici, et je ne connais pas encore les ruelles comme les cours.

Elle se demanda s’il avait été judicieux de se prononcer ainsi. On lui avait murmuré plus d’une fois dans les bas fonds de ne pas refuser les offres de ceux « aux velours éclatants » et de faire croire que l’on savait tout faire. Mais Katherina ne comprenait pas la valeur de l’argent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Bonsergent
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
Jacques Bonsergent


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Conseiller du Roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Sam 10 Oct - 19:52

Un instant qui lui parut interminable, la jeune chanteuse resta silencieuse. Le regard de Jacques, qui vibrait presque d'impatience, se fit plus sévère. Il avait l'impression de la torturer rien qu'en lui posant une question. Et ces stupides badauds qui ne cessaient d'applaudir !

Mais, soudain, le visage de l'adolescente se dérida - et elle le salua enfin, acceptant sa proposition. Apaisé par sa déférence, Jacques s'éloigna à grands pas, pressé tant de quitter le parvis que d'oublier ces yeux verts à l'éclat trop vif. A trop grands pas peut-être : car, ne la sentant pas à son côté, il remarqua bientôt qu'elle contemplait, détournée, les piécettes qui avaient jadis côtoyé ses souliers.

Oh émit Jacques, gêné un instant. Elle le rejoignait déjà avec un sourire triste - triste : il ne pouvait en être autrement !
Ne vous inquiétez pas. Je vous offrirai bien plus marmonna-t-il, refusant par cet expédient de se sentir coupable.
Puis ils reprirent leur route.

Que puis-je pour vous, Seigneur ? Je crains de ne pas pouvoir vous guider en ville si c’est cela… Je viens d’arriver ici, et je ne connais pas encore les ruelles comme les cours déclara la jeune fille, au bout des quelques secondes qui les rapprochaient de la Seine.
Marchant toujours, Jacques haussa les épaules. Il portait son éternel pourpoint noir, légèrement taché de sueur par son récent accès de nerfs.

Peu m'importe. Je connais bien Paris. Non, vous vous en doutez... c'est à votre voix que je m'intéresse.

Il faillit marquer un arrêt mais sembla se raviser, repartant de plus belle.

Enfin, ce n'est pas vraiment moi qui m'y intéresse. Je songeais que vous pourriez divertir ma femme.

La formulation n'était pas des plus habiles mais après tout, à quoi bon ? Son attitude humble le lui avait confirmé : c'était à une jeune fille du peuple qu'il s'adressait là. A quoi bon s'encombrer de fioritures ?

Disons, deux heures quotidiennes poursuivit-il, n'envisageant pas que sa décision déplaise à son épouse ou même à l'intéressée. Elle ne devait, selon lui, regarder qu'à une chose :
Vous serez bien payée. Du moins, mieux qu'ici.

Il eut un petit rire. Déjà, ils traversaient la Seine. Elle ne savait pas où ils allaient. Du moins ne devait-elle pas se bercer d'illusion :
Voilà l'idée générale. Mais d'abord, je dois vous connaître mieux.
Et il lui lança un de ces regards impénétrables, qu'on supposait sournois ou malicieux, tant la couleur brune de l'iris paraissait solitaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherina Delle-Viscera
Artiste
Artiste
Katherina Delle-Viscera


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Artiste inspirée
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Sam 31 Oct - 14:20

En longeant lentement la Seine, elle le suivait dans sa marche. Il fit une proposition directe et celà ne la choqua pas tellement, elle n'avait pas l'habitude qu'on s'adresse à elle autrement. Elle baissa systématiquement la tête lorsqu'il tournait les yeux sur elle. Elle admirait sa démarche et prestance, comme il devait se sentir gêné de marcher à ses côtés. Elle ne l'interrompit pas écoutant au mieux tout ce qu'il pouvait lui murmurer. Katherina avait déjà oublié l'argent qu'elle venait de perdre et ne comprit pas qu'il insista tant sur la rétribution.

Distraire votre femme, répéta-t-elle avec prudence.
J'use de ma voix pour éclairer les chemins Monseigneur, votre dame risquerait de trouver l'ennui dans l'appel du Seigneur je le crains, à moins que ce soit ce qu'elle recherche...je veux dire, la parole pour le Seigneur?

Elle ralentit un peu jouant discrètement de la lumière sur sa main pâle qui prenait une teinte sinistre.

Je ne désire pas être payée, si vous consentiez encore à me présenter à votre femme. L'argent ne pourra jamais acheter le salut Sire... Mais la plus pieuse des servantes du Seigneur acceptera bien volontiers une assiette chaude par jour.

Elle baissa la tête encore plus et rougit légèrement. Son ton n'était pas tout à fait celui qu'on adressait à un noble... non car elle lui avait donné ses conditions. Bien qu'elles soient maigres et moindres encore que la proposition initiale, elle y tenait fermement. Elle réajusta son voile lorsqu'une brise vint faire échapper quelques rousses boucles sur ses épaules.

Je me nomme Katherina Delle-Viscera. C'est le nom que je porte depuis mon enfance alors c'est ainsi que je m'appelle. Je suis en bonne santé par la Sainte volonté et si l'argent ne me gardera pas de la maladie, de la nourriture saine s'en chargera...

Elle prononça cette phrase avec une pointe d'hésitation, elle tentait de se justifier de la façon dont elle s'était imposée juste avant mais ne cessait de s'embourber d'avantage. Ses joues s'empourprèrent une nouvelle fois et elle perdit tout autre mot qui aurait voulu sortir de sa bouche. Elle laissa planer le silence, l'écoutant comme s'il chantait dans le vent puis osa poursuivre un peu plus:

Je ne sais ce que je pourrai vous dire de mieux sur moi Monseigneur pour que celà soit d'un quelconque intérêt à vos yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Bonsergent
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
Jacques Bonsergent


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Conseiller du Roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Sam 31 Oct - 23:30

L'attention que Jacques portait aux paroles de Katherina le força à ralentir le pas. Ne jetant que quelques coups d'œil à la jeune fille, qui lui permirent tout juste d'apercevoir la rousseur de ses cheveux et la rougeur de ses joues, l'homme resta impénétrable durant toute la durée de son discours. Les paroles de la chanteuse n'avaient toutefois pas manqué de le surprendre... et de le contrarier. Cette jeune fille à l'apparence si timide se montrait bien compliquée en réalité ! Ses idées et son langage ne semblaient pas coller avec sa condition supposée...

Tout d'abord, reprit-il après un silence mesuré mais sévère, il ne s'agira pas de chanter devant ma femme comme sur cette place, et encore moins pour Dieu. Je ne vous demande pas une performance. Je pensais que vous pourriez lui enseigner le chant, si vous vous en sentez capable. Je l'ai entendue chantonner quelque fois... Je pense qu'elle serait comblée avec un bon professeur. Mais si vous n'avez pas d'expérience en ce domaine...

Il lui jeta un regard de biais. Il ne fallait pas qu'elle se sente trop maître de la situation. Après tout, les chanteurs ne manquaient pas à Paris... et sa proposition n'était due qu'au hasard de leur rencontre.

Les détails techniques sont secondaires trancha-t-il, avant de poursuivre: Toutefois, je ne vois pas pourquoi vous compliquez tant les choses. Vous chantez pour moi, je vous paie. Quoi de plus normal ? Etes-vous à ce point à l'aise que vous crachiez sur l'argent ? Salut ou non, je ne crois pas... Vous me demandez d'être nourrie ; mais croirez-vous qu'avec ma femme vous partagerez votre repas ? Je vous achète un service, je ne vous demande pas votre amitié... d'ailleurs je doute que mon épouse soit intéressée.

Réalisant qu'il se montrait un peu dur (mais Diable, que ces bigoteries stériles l'agaçaient !), Jacques s'interrompit pour reprendre plus posément - peu conscient que ces nouvelles paroles pouvaient s'avérer encore plus vexantes :
Eh bien, Katherina. Considérez que cet argent vous servira à vous acheter de nouveaux vêtements. Si jamais notre affaire se concrétise, j'exigerai une mise parfaite de votre part. L'argent ne protège peut-être pas de la maladie, mais ce qu'il permet d'acquérir, si.

Quant à vous...
Il s'immobilisa et se tourna vers elle, à l'angle du pont. Il va sans dire que je ne m'intéresse pas particulièrement tous ces détails, mais vous comprenez que je ne peux pas vous introduire dans les appartements de ma femme sans quelques informations qui me rassurent sur votre pieuse personne. Où vous habitez, par exemple... De quoi vous vivez. Qui sont vos parents, peut-être...

Et il la toisa de son regard d'aigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherina Delle-Viscera
Artiste
Artiste
Katherina Delle-Viscera


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Artiste inspirée
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Dim 1 Nov - 14:12

Sentant la tension dans la voix du noble, Katherina se sentit se liquéfier. Avait-elle été si impudente?

Je vous prie de m'excusez Sire... Vous avez de justes mots et je n'ai pas à répondre de ce que vous m'offrez...

Ses mains se mirent à trembler et elle les rejoignit pour qu'ensemble elles se retrouvent plus calmes.

Je peux enseigner oui. J'ai appris la musique dans l'Abbaye de mon enfance où je donnais également quelques leçons aux autres de ma congrégation qui peinaient un peu. Je regrette de vous avoir fait croire que j'imaginais votre amitié, je n'oserais jamais vous demander une telle chose...

Elle baissa un peu plus la tête pour ne pas croiser le regard de celui qui était si digne.

Je n'ai pas de toit à moi pour l'instant... Mais contre une étole brodée, je vis au pigeonnier... pour un mois. C'est un lieu où l'air y est moins pure qu'en ville...

Elle lui jeta un coup d'oeil furtif, connaissait-il la cour des miracles?

Je viens d'arriver en ville. Ma voix et l'inspiration de Dieu sont mes seules moyens de vivre. Alors... je chante parfois pour le Seigneur aux coeurs égarés et ils m'offrent un peu de charité.
Ce que je pourrais vous dire d'autre à mon sujet... J'ai grandi... à l'Abbaye de Saint Benoît dans la campagne Nantaise...Je ne sais pas grand chose de ma mère. Elle fut d'humeur frivole et d'origine italienne c'est à peu près tout ce que je sais d'elle... Et je n'ai pas plus de père.


Elle prononça tout celà sans honte, comme si rien ne pouvait plus lui arriver. Dieu lui même savait qui elle était, aucun autre jugement ne pouvait l'inquiéter. Elle regarda sa tenue, sa robe n'était pas très propre et le tissu du meilleur effet.

Je regrette Sire de n'avoir de meilleure toilette... Celle-ci est la plus soignée que j'ai, elle est ma tenue du Dimanche... Mais si vous désirez toujours m'avoir pour professeur pour votre femme, je mettrai de côté les pièces pour m'en offrir une plus convenable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Bonsergent
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
Jacques Bonsergent


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Conseiller du Roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Mer 4 Nov - 15:56

Immobile, Jacques était plus à même d'observer Katherina. Il remarqua donc que ses mains tremblaient, et en conçut quelques remords. Mais après tout, il allait faire entrer cette inconnue dans sa maison ! Il fallait bien qu'elle sache à quoi s'en tenir...

Lui sut bientôt à quoi s'en tenir sur l'histoire de la Katherina. Il en fut gêné : la situation de la jeune fille était encore plus instable qu'il n'avait imaginé. A quoi s'attendait-il ? Il se remit en marche pour chasser ce malaise, se morigénant afin de chasser de son esprit toute prémisse de pitié - le fait que la chanteuse habite au Pigeonnier, qu'ils soient presque voisins, n'y était pas pour rien. Enfin... il avait ce qu'il voulait : l'intéressée saurait enseigner.

Ils traversaient la rue, quittant les abords du pont, lorsque les dernières paroles de Katherina vinrent au monde. Jacques ne put s'empêcher de s'arrêter à nouveau : on se méprenait, cette fois, sur ses intentions. Il ne se serait pas permis de sous-entendre que...

Gare ! cria soudain quelqu'un.
Empêtré dans ses mots d'explication, Jacques eut tout juste le temps de tourner la tête : un fiacre, à toute allure, arrivait droit sur eux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherina Delle-Viscera
Artiste
Artiste
Katherina Delle-Viscera


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Artiste inspirée
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Mer 4 Nov - 16:40

Elle le suivit docilement, ne le pressant pas à lui adresser la parole. Comme il était gracieux dans ses vêtements soignés. Il devait être bon car il ne s'était pas détourné d'elle. Il ne l'avait pas laissé sur le trottoir alors qu'elle se livrait au mieux en prenant garde de ne pas l'ennuyer ni de provoquer de pitié. Le froid commençait à la saisir de partout mais elle se rassura car bientôt sa peau ne le sentirait plus. Ils traversèrent la rue lorsque l'homme se mit à hurler. Katherina ecarquilla les yeux devant le fiacre lancé à toute vitesse. Elle eut le temps de se reculer mais la roue propulsa de la boue sur toute la hauteur de la femme. Elle ne réalisa pas immédiatement qu'elle avait de la boue jusqu'au visage et remercia le ciel de l'avoir sauvé. Puis se tournant vers l'homme elle lui offrit une mine pleine de gratitude.

Le ciel soit loué de vous avoir mis sur ma route. Elle s'inclina. Me voici bien redevable à votre bonté...Merci...

Mais des pleurs sur le trottoir d'en face lui fit tourner la tête. Un enfant était tombé en s'écartant brutalement de la trajectoire de la voiture. Elle traversa la rue et s'accroupit à sa hauteur, négligeant encore plus sa robe du dimanche déjà terriblement souillée.

As-tu mal?

L'enfant n'articulait plus un mot dans ses sanglots.

Où ça? Là?

Elle observait sa jambe et son genou qui avait doublé de volume. Elle resta à ses côtés un long moment, inquiète.

Connaissez-vous un medecin?

Un homme se mit à lui rire au nez.

Ba voyons ma belle, offre donc aux voleurs de quoi courir plus vite! C'est bien fait pour lui, qu'il boite, il marchera peut être plus droit.

Katherina se leva furieuse et toisa l'homme d'un regard outré.

Puisse Dieu avoir pitié de vous... Oui je tenterai tout de même de prier... Mais je crains qu'il ne soit déjà trop tard pour vous.

Elle en avait oublié son sauveur, mais en tournant la tête, elle l'aperçut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Bonsergent
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
Jacques Bonsergent


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Conseiller du Roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Sam 7 Nov - 0:14

L'homme grommela quelque chose et tourna les talons. Jacques n'avait pas eut le temps de caser un mot.

Il resongea à l'événement qui venait de se produire, à celui qui aurait pu arriver, et précisa dans son esprit le contour des armoiries qui ornaient le fiacre. Il ne les connaissait pas, mais savait-on jamais... il est toujours de savoir à qui on a affaire.
Il avait eut le temps de les apercevoir alors qu'une telle bordée de jurons lui sortait de la bouche qu'on ne l'eut plus dite noble. Fort heureusement, la moitié de ses impulsives insultes fut couverte par le fracas du fiacre qui poursuivait sa route sans ralentir d'un poil. Et la jeune fille était fort occupée à autre chose : elle s'était agenouillée près d'un gamin.

Jacques avait pris le temps d'épousseter son pourpoint maculé de poussière avant de rejoindre la Sainte et l'Enfant. Il espérait qu'il ne présentait pas un aussi piètre état que Katherina, couverte de boue de haut jusqu'en bas ; car alors, il devrait ainsi traverser la moitié de Paris, et ça n'était pas pour lui plaire. Au moins était-il vivant, n'était-il pas aussi amoché que cet enfant qui se tordait sur le sol. Il s'en était fallu de peu - il ne le devait qu'à ses réflexes, et au cri de cet inconnu... car lui n'avait pas crié, il n'en avait pas eut le temps : la fille s'était méprise !

Ayant silencieusement assisté à l'échange vif de la chanteuse et du badaud, auquel le chapelet de saucisse broyé dans la main de l'enfant n'avait pas plus échappé que l'embardée du fiacre, Jacques contemplait le blessé d'un oeil morne, voire franchement embarrassé. Quel fâcheux contretemps ! Il faudrait trouver un moyen de s'en débarrasser... mais d'abord, mettre les choses au clair.

Vous êtes bien prompte à maudire les gens dit-il à la jeune femme lorsqu'elle sembla se rappeler de sa présence. Est-ce là un effet de votre piété ?
Ses paroles pouvant d'abord sembler injustes, il marqua un temps, puis daigna s'expliquer :
Vous venez de vouer à l'Enfer l'homme même qui vous a sauvé la vie. Ce n'est pas moi qui ai crié ; c'est lui. Lui dont vous devez " louer le Ciel " de l'avoir mis sur votre route...
L'homme était impassible. Il ne semblait pas faire la morale - constater, seulement. Sa voix était égale, mais il n'était pas impossible qu'il s'amuse un peu de ces jeux rhétoriques. Certes on pouvait juger le moment mal choisi...

... mais pas Jacques. Après tout ce gamin le contrariait fort. Cela allait ralentir tout ses projets, et il ne pouvait pas décemment le laisser là, ni abandonner la jeune fille. Aussi, après avoir jeté ses sentences, il fit volte-face et marcha d'un pas vif jusqu'à leur " sauveur " qu'il rattrapa quelques mètres plus loin. Trop loin de Katherina et de l'enfant qui, probablement, n'entendirent pas ses paroles - mais peut-être virent son geste : il sortait plusieurs pièces de sa bourse et les tendait à l'inconnu, qui acquiesçait gravement de la tête, un sourire penaud sur les lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katherina Delle-Viscera
Artiste
Artiste
Katherina Delle-Viscera


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Artiste inspirée
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Lun 16 Nov - 15:47

Le noble s'approcha et lui intima de sage parole qui la couvrit de honte. Elle se releva doucement et baissa la tête devant l'homme. Elle posa alors son regard sur celui qu'elle avait maudit, il était celui qui lui avait sauvé la vie. Son coeur accéléra, comment avait-elle pu être si idiote! Elle remarqua que le gentilhomme donna quelques pièces à son sauveur. Elle s'approcha, confuse.

Monsieur, je viens vous présenter mes profondes excuses, et vous adresser par cette même occasion, ma sincère gratitude pour m'avoir averti à temps de la fureur du destin.

Puis se tournant vers le noble, visiblement ennuyé.

Sire, votre parole est pleine de justice et de grandeur. Je crains que la servante que je suis, ne puisse avoir le mérite de votre bonté.
Je viens de souiller l'âme d'un homme, du moins à la portée de mes mots, en faisant confiance à mes passions, à ces messages obscurs qui ne promettent que perdition des plus nobles.
Voyez comme le seigneur fit de vous un dignitaire de sa clair voyance. Je me plis à cette volonté et je ne saurai implorer votre pitié ni oser prétendre encore à vous servir...


Elle regarda l'homme qui semblait vouloir appeler un medecin, bien qu'elle n'en sois pas certaine et chuchota à l'enfant.

Sois en paix, et confiant, la grâce de Dieu viendra te soigner, oui un medecin te trouvera...

Et elle se releva face au noble.

Je ne vous ferai plus l'insulte de ma présence... Que Dieu me pardonne si nul ici ne le puit.

Katherina fit une dernière révérence, un peu maladroite à cause de ses jambes tremblantes et prit la direction de la cour des miracles. Là dans les recoins plus sombres encore, elle disparut... Certains dirent qu'elle perdit la voix, et que Dieu s'était détourné d'elle. Elle pleurait muette dans la cage d'escalier crasseuse de l'ancienne chambre qu'elle avait occupé. Après avoir vendu tout ce qu'elle avait, elle ne comptait même plus sur sa voix pour lui offrir le pain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques Bonsergent
Conseiller du Roi
Conseiller du Roi
Jacques Bonsergent


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Conseiller du Roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   Mar 24 Nov - 22:24

Le bougre haussa les épaules.
C'est bon, ma jolie. 'Blions ça marmonna-t-il à l'adresse de la jeune fille, un sourire latent sur ses lèvres bougonnes.
Il était ennuyé et se réjouissait à la fois de l'aubaine. Le m'sieur que v'là lui avait graissé la patte pour emmener l'marmot s'faire soigner. Il avait été plutôt généreux. Y d'vait craindre qu'il l'abandonne dans un coin, après c'qu'il avait dit à son égard ! Mais après tout ça n'était qu'la stricte vérité, et sa joie seule avait effacé l'attaque de l'autre ingrate. Il allait manger grassement, ce soir ; pas de quoi accabler l'autre enfant.

Surtout qu'elle s'accablait très bien toute seule... D'un regard étonné, il suivit son humble repli. Ainsi l'homme en noir était vraiment d'la haute. Humpf... tant pis pour elle ; lui avait tout intérêt à effectuer sa tâche à bien, même si porter c't'racaille jusqu'à un docte n'était pas pour le ravir...
Il le fit, toutefois. Le gamin serrait les dents, il avait cessé de pleurer. Il salua le noble, mais celui-ci était occupé ailleurs. Apparemment indécis, il avait fait quelques pas dans la direction où était partie la fille.

Katherina ! Mon offre tient toujours ! lançait-il à la ruelle alors que lui-même s'éloignait. Il y avait dans sa voix un mélange d'agacement et de détresse. Boah.
Le bougre haussa les épaules.
Ça n'était plus son affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En route pour la messe. (ouvert à tous)   

Revenir en haut Aller en bas
 
En route pour la messe. (ouvert à tous)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 09 juin... En route pour les plaquettes...
» Des bonbons pour tous les goûts <3 [Pv]
» En route pour la gloire (sujet fini)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cour des Miracles :: Développement :: La Rive Gauche :: La Cathédrale Notre Dame-
Sauter vers: