La Cour des Miracles


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cambriolage chez

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicola Lavallée
Voleur et Noble Déshérité
Voleur et Noble Déshérité
Nicola Lavallée


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Voleur
Parti (pour les Miséreux):

MessageSujet: Cambriolage chez   Dim 13 Sep - 18:51

L’évangile du centurion.

Il murmurait le titre de ce livre qui lui était complètement inconnu tout en furetant avec discrétion dans le bureau du Cardinal. Il n’aurait d’ailleurs pas été moins discret même si les oiseaux présents dans cette cage, quel bêtise après tout de se faire surprendre à cause du piaillement d’un animal à plume, tout aussi magnifique qu’il fut.
Cela n’avait pas été bien compliqué de s’introduire dans les appartements de l’homme de Dieu, les matons employés pour la surveillance n’étaient pas très fin et ne considéraient pas que quiconque se risquerait à venir ici pour jouer les chapardeurs, dans le pires des cas ils avaient seulement à contenir quelque personnes trop désireuses de rencontrer le cardinal.
Ainsi quelque écho savamment provoqué à l’intérieur du bâtiment avaient suffit à leurs mettre les nerfs à vif. Des bruits de pas, une porte qui claque et des murmures incompréhensibles se répandaient dans la cathédrale le son se répercutant sur la pierre.
Jusqu’à ce que les deux matons se décident à bouger pour enfin venir voir serrant nerveusement leur matraques dans une main, l’un des deux portant dans l’autre une chandelle, bien faible éclairage il faut le dire pour un lieu aussi vaste.
Nicola lui n’avait pas eu besoin de lumière et c’est dans un silence total qu’il s’était dirigé vers le bureau maintenant sans surveillance, la plus grande difficulté que lui avait opposé cette porte était l’ancienneté de sa serrure qui lui avait réclamé un maximum de compétence pour la débloquer sans qu’aucun grincement n’alerte les matons non loin, cela lui avait réclamer un peu trop de temps et il lui en avait resté tout juste suffisamment pour se glisser à l’intérieur de la pièce.


Qu’a ce livre de si particulier pour que l’on dépense une tel somme?

Les service de brise n’était pas gratuit, et si ce n’était pas le premier livre qu’il était chargé de dérober c’est la première fois qu’il entendait un tel titre, il avait déjà dérobé de nombreux autres livres en fait, des premiers exemplaire de tels ou tels auteurs, des manuscrits qui ne devaient jamais paraître souvent pour des employeurs indépendants, le Roi des Miracles s’intéressant plus au objets qu’à la lecture. Enfin bon il y avait des excentriques partout , du moment que ceux-ci payaient.
Une fois la porte franchie il s’était offert de la lumière au moyen d’une bougie et d’une braise maintenue chaude au milieu de cendre conservée dans une boite en fer blanc. La petit flamme projetait une faible lumière dans la pièce, faible mais suffisante pour le jeune homme vêtu de noir de la tête au pieds son visage dissimulé sous un étrange voile qui ne laissait voir que ses yeux gris.
Là, le domaine du Cardinal lui étai apparu et il dût reconnaître que l’homme avait un certain goût, à vrai dire il aurait très bien pu s’accommoder de l’endroit si ce n’était cette niche abritant une croix et un prie-dieu qui ne lui convenait pas découvert dans le bureau de l’homme.
Sans plus s’attarder il s’était mis à la tâche en silence prenant garde à couvrir la flamme de la chandelle tant qu’il n’avait pas à fouiller dans un rayonnage ou un tiroir. Il était donc dans le bureau maintenant ou les oiseaux l’avaient obligé à redoubler de précaution et c’est en fouillant l’un des tiroirs du meuble portant le même nom que la pièce que la porte des lieux s’ouvrira, soufflant précipitamment la flamme de la bougie se décalera en silence en dehors de la nouvelle lumière qui pénétrait dans les lieux prenant soin de rester dans l’ombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Dim 13 Sep - 19:31

Le Cardinal dormait mal, comme d'habitude. La nuit, lorsqu'il fermait les yeux, il était souvent assaillis de rêves dérangeants. Il revoyait sa mère qui lui disait "Tu ne dois jamais t'éloigner de Dieu" son père qui lui disait "Fais toujours ton devoir!". Il revoyait son frère qui lui disait "Tu ne seras jamais à ma hauteur!" Et la culpabilité le poursuivait. Était il à la hauteur? N'avait il pas tout sacrifié pour embrasser les ordres? Avant de rentrer au séminaire, il avait hésité. Devait il réellement devenir prêtre et renoncer au monde ou bien envoyer tout cela aux orties et tenter de trouver sa place entre son frère et son père? Il avait commis le tort d'en parler à sa mère qui le soir même l'avait mis sur le cheval qui devait l'emmener à Paris. Il ne put même pas dire au revoir à Marie, sa soeur, qu'il ne devait jamais revoir...

Marie de Thérould. Des souvenirs amers revenaient à chaque fois que le Cardinal se laissait aller à être faible. Marie, peut être la seule fille à laquelle il se soit réellement intéressé. Une fille oui, mais sa soeur avant tout. Des années après le suicide de celle-ci, Narcisse gardait encore les traces du traumatisme, au point de renoncer à tout culte de la Vierge. Il dissimulait ce détail afin de ne pas fâcher sa hiérarchie.

Un nouveau rêve, à moins que ce ne soit un cauchemar, l'attaqua. Il était dans le pré bordant les limites du marquisat de Thérould. A côté de lui, sa sœur se prélassait dans l'herbe, vêtu d'une robe rouge magnifique. D'ailleurs sa sœur elle même était magnifique, bien différente de la jeune adolescente morose et grise qu'il avait connu. Marie de Thérould était femme, resplendissante, belle et souriante. Et lui la regardait fixement. Sa soeur posa son regard sur lui. Une lointaine voix, venue de la partie consciente du Cardinal cria d'arrêter. Mais l'insconscient régnait en maître dans les rêves. Marie de Thérould se pencha pour embrasser son frère...


"NOOON!"

A présent, Narcisse de Thérould était assis dans son lit, le regard éperdu, les bras repoussants cette abomination. Le retour à la réalité fut rassurant. Il était dans la chambre qui lui appartenait à la Cathédrale Notre-Dame. Il n'était pas le jeune ignorant et asocial d'alors, il était le Cardinal.

Il avait retrouvé la moitié de son assurance. Mais des pensées coupables continuaient de l'agiter. En chemise, le Cardinal se leva, et alluma un chandelier. Lorsqu'il le prit, il vit à quel point ses mains tremblaient: il était temps d'exorciser les vieux démons, mais cette tâche était au dessus de ses forces. Il y avait de quoi pleurer. Pour l'heure cependant il fallait prier, rien d'autre. Demander à Dieu de sauvegarder les pensées.

Il ouvrit la porte de sa chambre et s'aventura dans le couloir. Il n'y avait qu'un endroit aménagé pour la prière dans son appartement. Le bureau. Il sortit la clé qu'il avait autour du cou et la tourna dans la serrure. La serrure était déjà ouverte. Le Cardinal fronça les sourcils. Il ouvrit la porte le plus normalement du monde. Ebloui par son propre chandelier, il ne vit pas l'éclat d'une autre bougie s'éteindre. Il se posta au milieu de la pièce et tenta de sonder les tâches d'ombre. Elles fluctuaient et avancaient au gré de la flamme du chandelier, mais dans le noir rien ne bougeait, rien ne s'entendait.

Marie s'imposa de nouveau dans ses pensées. Narcisse de Thérould décida de fouiller le bureau après la prière. Il alla vers le Prie-Dieu et s'agenouilla.


"Notre Père, qui êtes aux cieux,
Que votre nom..."


Une inquiétude subite prit le cardinal dans le creux de l'estomac. Et si il y avait un rôdeur encore présent dans la pièce? Il se releva subitement, prit le chandelier et demanda à l'obscurité:

"Qui est là? Répondez!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicola Lavallée
Voleur et Noble Déshérité
Voleur et Noble Déshérité
Nicola Lavallée


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Voleur
Parti (pour les Miséreux):

MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Lun 14 Sep - 21:55

Un éclat très bref, celui d’une courte lame polie par l’usage filant droit vers le visage du cardinal jusqu’à venir se figer sous son menton juste sous la pomme d’Adam. Il n’y avait pas eu d’autre bruit avant cette instant que la voix du cardinal couvrant le chuintement de la lame délivrée de sa gaine, nul autre son que cette voix provoquant à un frémissement parmi les volatile en cage qui s’agiteront en laissant échapper de faible pépiement. Pas d’autre son jusqu’à ce qu’une voix étouffée par un voile noir ne s’élève.

Un seul mot plus haut que l’autre Dévot et je te garantie un aller simple auprès de ton créateur. Tu comprends?

Il était venu de nulle part alors que le cardinal s’adressait à la pièce qu’il avait crut vide, silhouette floue vêtue de noir du bouts de ses bottes souples en passant par les gants jusqu’à cette étrange voile qui lui couvrait la tête et le visage ne laissant visible que les deux billes d’acier qui à se moment dans la lumière des flamme étaient aussi neutre que le paroles qu’il venait de prononcer.

Tu comprend?

Le cardinal mettait du temps à répondre et le temps était précieux dans ce genre d’instant, il fallait s’imposer sur le champ quand bien même cela nécessitait fait des choses qui ne lui plaisait pas. Pour cette raison la pression se fera sentir plus forte sur la gorge de l’homme de dieu,tout juste ce qu’il fallait pour qu’une toute petite goutte de sang s’écoule le long de sa gorge. Fermeté et douceur, la main de « Brise » ne tremblait pas, à vrai dire il aurait aussi bien pu être une statue si ce n’était le léger mouvement de ses pupilles dû à la lumière du chandelier.

Ta vie ne craint rien pour l’instant ce n’est pas mon travail que de la prendre et si tu te tiens tranquille je n’y serai pas forcé.

Les paupières n’avaient pas encore cillé une seule fois sous le voile comme s’il ne pouvait pas se le permettre pour l’instant, pas tant que le Cardinal ne se soumettait pas, ou ne le forçait pas à le tuer. La première solution l’arrangerait, il répugnait à tuer encore plus lors de son travail, ce ne serait qu’une tâche sur son palmarès, il préférait encore échouer à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Lun 14 Sep - 23:48

Le Cardinal ne vit même pas la lame venir. En une seconde, le contact de la lame froide sur sa gorge lui arracha un hoquet de stupéfaction. Puis la stupéfaction laissa place à la peur. Il articula dans le vide deux ou trois fois, eut une série de tics nerveux qui lui donnaient un rictus, et un voile de sueur couvrit très vite son front.

C'était la première fois que la vie du Cardinal était réellement en équilibre, et c'était désagréable. Il chercha à identifier son agresseur. A part des yeux gris qui ne cillaient pas, il ne voyait rien. La situation était critique. Critique parce que la menace n'avait même pas de visage. Critique parce que sa vie, cette misérable vie dont il se croyait détaché, devenait tout d'un coup plus importante que tout. Mais surtout, surtout, critique parce qu'il ne pouvait rien maîtriser. Ce n'était pas la première fois que sa carrière, ou sa vie indirectement était menacée. Mais alors, il avait suffi de manipuler les gens et les évènements, et il avait le pouvoir de le faire. Là, un couteau sur la gorge, il était entièrement à la merci de quelqu'un qu'il ne connaissait pas, qu'il ne pouvait donc pas manipuler, et ne pouvait certainement pas songer à se battre avec lui, c'aurait été mourir de la façon la plus ridicule qui existe.


Un seul mot plus haut que l’autre Dévot et je te garantie un aller simple auprès de ton créateur. Tu comprends?

Pour une fois, il avala tout rond le sarcasme. Sa réflexion était bloquée par le contact froid de la lame. L'intrus raffermit sa prise sur la lame. Le Cardinal eut mal, ce qui était une sensation peu courante. Il sentit une goutte de fluide rouler lentement le long de sa gorge, une goutte qui le chatouillait et le torturait. Du sang. Il ne pouvait pas être plus blanc qu'à cet instant, sinon c'aurait été macabre.


Ta vie ne craint rien pour l’instant ce n’est pas mon travail que de la prendre et si tu te tiens tranquille je n’y serai pas forcé.

Cette phrase fut le déclic qui libéra le Cardinal de sa torpeur. L'homme était un voleur, pas un assassin. Et plus important que tout, il reconnut tout d'un coup le style de manipulation qu'il avait souvent exercé et qu'il exerçait encore. L'important, ce n'était pas tant d'être capable de ruiner une personne, mais de le faire croire. De même, le voleur aurait certainement de la répugnance à le tuer, et préférait le lui suggérer. Il jubila! Pour avoir bien souvent monté ce genre de chantage, il avait l'impression de se retrouver de nouveau sur son terrain, de pouvoir reprendre l'avantage.

"Comment oserais je avouer que malgré des vigiles que je paie sur mes propres sous, je me suis fait cambrioler comme un vulgaire bourgeois? Mon orgueil n'y survivrait pas. Je n'ai aucun intérêt à divulguer ce genre de chose, et aucune envie à vrai dire. Je ne voudrais pas que l'on vienne enquêter chez moi."


Le Cardinal fit un sourire qu'il voulut amusé, mais malgré tout, avec de l'acier sur la gorge, c'était difficile.


"Je me fiche bien de ce que vous êtes venu chercher. Partez avec si vous voulez. Mais avant de partir, accepteriez vous d'échanger quelques mots avec moi? Mes vigiles n'ont pas le droit d'entrer dans mes appartements, et j'éteindrais cette chandelle, si bien que l'obscurité vous protégera. Qu'en dites vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicola Lavallée
Voleur et Noble Déshérité
Voleur et Noble Déshérité
Nicola Lavallée


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Voleur
Parti (pour les Miséreux):

MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Mar 15 Sep - 22:16

D’autres n’ont également pas signalé leurs problèmes aux autorités et ils bénéficiaient d’une garde bien plus resserrée, après tout il y a bien d’autres moyens de se faire justice tout en s’épargnant l’humiliation publique et les investigations malvenues.
Ce ne serait pas la première fois.


En voila un qui savait se maîtriser il faut le dire, passé les premiers instants de stupeur, réalisant les implications qu’entraîne une lame collée contre sa gorge, le Cardinal s’était admirablement repris. Et voilà que maintenant il lui proposait de tenir une petite conversation comme s’il était un simple convive venu convier à boire un verre au coin du feu. Cela valait bien la peine de s’attarder un peu, d’autant qu’il n’avait toujours pas mis la main sur ce pour quoi il était venu.

Échanger quelque mots?
Très bien. Nous allons échanger. Mais d’abord vous allez verrouiller cette porte comme ça nous ne serons pas dérangé à coup sûr.


Deux pas en arrières laisseront les latitudes nécessaires au Cardinal pour s’exécuter alors que le voleur restait en place.


Je dois vous préciser que je suis également doué au lancer.
Le bras était retombé le long de son corps sa prise relâchée sur l’arme laissant dans une apparente attitude de décontraction. Pour autant que cela paraisse puisque son visage n’était pas visible. Aucune doute que son bras pouvait remonter en un instant et ses doigts s’ouvrir pour relâcher l’arme.

Après vous prendrez place à votre bureau et nous discuterons pendant que je termine mon travail.

Ce genre de situation ne s’était jamais présentée, il s’arrangeait généralement pour ne pas être surpris bien entendu mais parfois la chance n’était pas avec lui, une cible qui rentrait plus tôt, qui avait le sommeil léger et le voilà obligé d’improviser, de menacer, d’assommer discrètement voir d’éliminer rapidement. Mais jamais encore quelqu'un n’avait eu l’aplomb de lui proposer une conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Mar 15 Sep - 23:23

Le Cardinal se retint de sourire. Certes, la situation était un poil plus favorable que celle d'il y avait quelques secondes, mais l'homme était encore le maître de cet échange, et il faudrait encore se plier à ses volontés. Du reste, elles n'étaient pas choquantes. Pour signaler au voleur qu'il avait bien compris, il répéta les paroles:

"Verrouiller la porte, puis revenir m'installer sur ma chaise et vous laisser œuvrer pendant que nous discutons."

Il mit les mains bien haut, puis s'éloigna avec précautions à reculons vers la porte, sortit lentement la clé qui pendait à son cou, et tout en douceur, tourna la clé dans la serrure une fois, deux fois. Puis il reprit le chandelier et marcha jusque là où devait se trouver sa table de travail, sans faire de faux mouvements, en s'appliquant à avoir un pas des plus réguliers. Le voleur se trouvait maintenant en dehors de la lumière du chandelier, mais Mgr de Thérould s'appliqua à suivre les consignes jusqu'au bout. Il déposa soigneusement le chandelier sur la table et s'assit avec lenteur sur le fauteuil. Jusqu'ici, il avait parfaitement suivi les demandes de l'intrus.

Il se carra dans son fauteuil et s'installa plus confortablement, dans une posture qui était celle d'un maître des lieux, ou d'un hôte. Il espérait que cette attitude rétablirait l'équilibre du pouvoir. Certes l'homme était armé, mais le Cardinal était chez lui. Et il espérait le faire sentir.


"Bien maintenant, si vous le voulez bien, nous allons discuter projets. Peut être avez vous eu vent de quelques histoires me concernant. Celles qui vous concerne indirectement sont celles qui traitent de mes quelconques activités souterraines. Je vais aller droit au but: j'ai besoin et je recherche des gens qui ont votre compétence. En matière de vol et d'effraction, j'entends. Les assassinats sont trop dramatiques et attirent trop l'attention. Je pense que vous serez d'accord avec moi."


Pendant ce temps, il entendait continuer de farfouiller un peu partout autour de lui. Sans même bouger de son fauteuil, il dit:


"Vous cherchez quelque chose de particulier? Je vous dis où il est et nous pourrons discuter tranquillement de vos conditions."


Faire comme si l'on était le maître de la situation. C'était une chose que le Cardinal maîtrisait relativement bien, et qu'il avait acquis dans sa montée irrésistible. Faire comme si l'on était le maître de la situation, c'était se donner la possibilité de renverser la situation, de décontenancer l'adversaire, de l'obliger à s'arrêter le temps d'écouter. L'amener sur votre propre terrain.

Mais rien ne serait joué tant que le Voleur ne serait pas assis quelque part en face de lui et qu'il aurait rangé son couteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicola Lavallée
Voleur et Noble Déshérité
Voleur et Noble Déshérité
Nicola Lavallée


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Voleur
Parti (pour les Miséreux):

MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Mer 16 Sep - 22:42

Il y avait mi les formes c’est certain, bras bien levé malgré le chandelier, il c’était dirigé ver la porte et l’avait verrouillée comme demandé. EN voila un de bien coopératif et cela lui aurait presque plus s’il n’avait pas eu l’impression que l’homme faisait cela pour l’inciter à rester. Plus longtemps qu’il ne le devrait en tout cas.

Il est en effet bien rare de voire un homme d’église de votre rang tenir une permanence et recevoir…Les personnes que vous recevez. C’est tout à votre honneur.

Un homme de pouvoir faisait il réellement ce genre chose par simple bonté. Ou y’avait t’il des choses plus sombre la dessous. Le cardinal n’était pas le premier pseudo saint qu’il rencontrait apportant son aide pour mieux dissimuler des actes moins philanthropique.
D’ailleurs ne vient il pas de mentionner ses activités souterraine?
Toutefois l’homme est fortuné, il y’a de bonne chance de se faire une jolie somme en prime de travaux pouvant ce montrer intéressant.


Mes tarifs sont plutôt élevé mais je suppose que vous pouvez vous le permettre. Je me réserve d’accepter vos offres ou non, j’agi quand et de la façon que je souhaite la plus approprié,de même si j’échoue je m’engage à vous rembourser d’éventuel avance. A condition que je soi encore en vie bien sur.

Erreur et évènement imprévu n’était pas à exclure dans son métier même si il s’arrangeait toujours pour les minimiser. Nicola semblait avoir ignoré la proposition du cardinal et tout en parlant il c’était de nouveau approcher des rayonnage effleurant de sa main libre la tranche des ouvrage relié tout en examinant leur titres plus attentivement tout en jouant avec la lame dans son autre main.

Ne tuer que si cela est inévitable, c’est une ligne de conduite à laquelle tout le monde devrait s’astreindre, et puis cela reste plus intéressant de soustraire un objet à une personne vivante plutôt qu’un cadavre.

Et cela contribuait à sa réputation presque sans tache jusqu’à maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Ven 18 Sep - 23:53

Le Cardinal écouta attentivement le voleur. Tarifs élevés? Tout dépendait, mais à priori rien d'impossible. Droit de refuser des offres? Rien de choquant, même si cela demanderait un effort d'adaptation de sa part. Droit d'agir quand et comme il veut? Le Cardinal trouva cette demande plus que naturelle. Lui était un homme d'Eglise, l'homme était un homme de l'Ombre. Que chacun s'occupe de son domaine, et fasse de son mieux. La seule inconnue était l'honneur que mettrait cet homme à accomplir son contrat...

de même si j’échoue je m’engage à vous rembourser d’éventuelles avances

Le Cardinal fut heureux d'entendre cette phrase. En fait, elle déchaîna une grande joie chez lui. Cet homme était exactement celui qu'il lui fallait. Il n'avait pas besoin d'un homme retors comme... homme de main? Exécutant? Cet homme avait beaucoup d'honneur, pour un cambrioleur armé. Mgr de Thérould se posa quelques questions, mais ce n'était pas le moment. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il lui convenait.

Ne tuer que si cela est inévitable, c’est une ligne de conduite à laquelle tout le monde devrait s’astreindre, et puis cela reste plus intéressant de soustraire un objet à une personne vivante plutôt qu’un cadavre

Le Cardinal n'aurait jamais pris un tueur. Il se méfiait de ce genre d'homme. Ceux qui n'ont pas pour principe de ne pas tuer, n'ont en général pas de paroles. De plus, ses projets, s'ils étaient condamnables, n'incluaient pas de mort d'homme. Cela l'aurait fait basculé directement dans le camp de Satan, et pire: une enquête aurait été commanditée, et la partie cachée du Cardinal serait apparue au grand jour.


"Bien, cher monsieur, je suis sincèrement ravi de vous rencontrer" dit le Cardinal comme si l'intrus avait été un invité "Vous êtes exactement le genre d'homme que je recherche. Voici ce que je vous propose: Il existe un homme à la cour de France. Un homme nommé Thierry d'Armancourt.Ne me demandez pas ce qu'il m'a fait. Je vous demanderais simplement: Quel serait votre prix pour lui nuire? Le vol d'un bijou quelconque, ou de titres de propriétés importants?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicola Lavallée
Voleur et Noble Déshérité
Voleur et Noble Déshérité
Nicola Lavallée


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Voleur
Parti (pour les Miséreux):

MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Lun 21 Sep - 22:42

Dites plutôt que mes compétence sont ce que vous recherchez. Si vous me connaissiez plus en avant je ne sais pas si vous souhaiteriez toujours m’engager. Quoique peu de personne exerçant dans le même domaine que moi puisse vous convenir. Sur le plan personnel bien sur. Mais je m’égard.

Après tout le cardinal n’avais pas besoin d’en savoir plus sur lui, si peu habituer à converser avec ses victimes…ou clients désormais, il c’était laisser aller à bavarder comme un gamin ravie d’apporter une grande nouvelle. Avec un soupir il replacera la dague dans la gaine fixée à l’avant bas de sa tenue.

D’Armancourt…Connaissant sa réputation je soupçonne presque les raison du griefs qui vous oppose. Un homme impulsif et orgueilleux à ce qu’on dit.

Et de nombreuse autre chose, on parlait également de la liste de ses conquêtes avérées autant que supposées, on parlait également de ses impressionnantes colères tout autant que de sa taille peu commune.

Tout dépend de l’objet, des risques à prendre, mais quand il s’agit de la noblesse je n’accepte pas à moins d’un louis d’or minimum et ce juste pour jouer les coupe bourse si je doit faire disparaître un objet de leur demeure et bien je réclame le montant de l‘objet. En générale mes clients propose leur contrats et la somme qu’ils sont près à y mettre, en fonction de cela j’accepte ou non.

A vrai dire il faisait rarement attention au prix, du moments qu’il estimait que la somme lui permettait de soutenir son train de vie tout en couvrant les frais annexe de son réseau il ne cherchait pas bien loin.

Enfin bon, j’ai dit cher. Jusqu’à maintenant c’est e qui m’a été répondu, mais peut être que cela ne semblera qu’une goutte d’eau à vos yeux. Mais la ou je vie c’est plus que quiconque n’en à jamais vu. Maintenant parlons plus clairement D’Armancourt.

Nuire restait une notion vague à ses yeux, ce lancer avec des incertitude restait le pire et amenait généralement de mauvaise surprise. Il avait certes entendu parler des quelques ennui que rencontrait Armancourt avec sa cousine, mais c’était au Cardinal de savoir ce qu’il voulait, pas l’inverse.

Lui nuire jusqu’à quel point? Sont tempérament volage n’est pas inconnue et je ne doute pas qu’il n’ait pas hésité à cocufier quelque homme parmi la noblesse, d’autant que je doute pas que quelque billets doux lui soit parvenu de ces dames. Les billets en question pourrait revenir entre les mains des époux tromper. Comme par la grâce de dieux. Enfin ce n’est qu’une suggestions, surtout si les billets en question n’existent plus.

IL ne dira pas q’une contrefaçon était facile à exécuter,autant voir jusqu’ou le cardinal pouvait aller, lui proposer d’autre que ses propres idées.


Dernière édition par Nicola Lavallée le Mer 7 Oct - 21:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Jeu 24 Sep - 21:37

Dites plutôt que mes compétence sont ce que vous recherchez. Si vous me connaissiez plus en avant je ne sais pas si vous souhaiteriez toujours m’engager. Quoique peu de personne exerçant dans le même domaine que moi puisse vous convenir. Sur le plan personnel bien sur. Mais je m’égare.

Le Cardinal se fichait bien de qui était cet homme. Ce qui l’intéressait, c’était ce qu’il pourrait rapporter. Et ce qu’il pouvait accomplir valait la peine, à son sens. Il ne fallait jamais réfléchir en termes de personnalité ou de profil, mais bien en termes de bénéfice. Sinon, on confondait tout et l’on faisait des erreurs, qui pouvaient s’avérer fatales.


D’Armancourt…Connaissant sa réputation je soupçonne presque les raison du griefs qui vous oppose. Un homme impulsif et orgueilleux à ce qu’on dit.

« Vous soupçonnez presque les raisons de notre grief ? Ha ha ! Tout simplement l’un de nous deux est de trop, voilà tout. Nos egos ne peuvent pas se supporter dirons nous »
dit le Cardinal, l’air le plus naturel qui puisse exister.

Tout dépend de l’objet, des risques à prendre, mais quand il s’agit de la noblesse je n’accepte pas à moins d’un louis d’or minimum et ce juste pour jouer les coupe bourse si je doit faire disparaître un objet de leur demeure et bien je réclame le montant de l‘objet. En générale mes clients propose leur contrats et la somme qu’ils sont près à y mettre, en fonction de cela j’accepte ou non. Enfin bon, j’ai dit cher. Jusqu’à maintenant c’est e qui m’a été répondu, mais peut être que cela ne semblera qu’une goutte d’eau à vos yeux. Mais la ou je vie c’est plus que quiconque n’en à jamais vu. Maintenant parlons plus clairement D’Armancourt.

Son Eminence écouta avec attention les conditions. Un louis d’or pour le prix de la nuisance, ce n’était pas trop cher payé pour ce fat d’Armancourt. Plus la valeur des objets volés. Cela passa plus difficilement. Cela réduisait considérablement les possibilités : il était hors de question de dépenser plusieurs centaines de Louis pour le plaisir gamin de faire dérober une toile de maître qui humilierait son ennemi. S’il devait utiliser ce voleur, il devrait cibler ses objectifs. Frapper là où ca faisait mal. Qu’est ce qui pourrait correspondre ?


Lui nuire jusqu’à quel point? Sont tempérament volage n’est pas inconnue et je ne doute pas qu’il n’ait pas hésité à cocufier quelque homme parmi la noblesse, d’autant que je doute pas que quelque billets doux lui soit parvenu de ces dames. Les billets en question pourrait revenir entre les mains des époux tromper. Comme par la grâce de dieux. Enfin ce n’est qu’une suggestions, surtout si les billets en question n’existent plus.

Ce visiteur proposait des initiatives ! A coup sûr, il pourrait se révéler utile. Il réfléchit un moment à cette proposition.


« Votre idée n’est pas mauvaise à la base, mais premièrement, la réputation de d’Armancourt ne peut pas vraiment être davantage mise à mal par ce genre d’histoire. Tout ce qu’il gagnera, c’est des duels d’honneur qu’il remporterait sans grand effort. Je propose quelque chose de plus insidieux, qui a coup sûr le frappera à son point faible : Depuis des années, Thierry d’Armancourt tente de reprendre certaines terres à sa cousine, la Comtesse d’Eu. Il a mené procès sur procès, qu’il a toujours perdu. Cependant, je me demande actuellement s’il n’a pas trouvé de nouvelles pièces qui lui permettraient de pouvoir avoir enfin l’avantage. Ces derniers temps, son activité a beaucoup augmenté dans ce domaine. Si ces papiers disparaissaient, ce serait à coup sûr la plus grande catastrophe qui pourrait lui arriver »


Cette perspective amena un sourire aux lèvres du Cardinal, puis un rire, un rire malsain. A la lueur de la bougie, Mgr de Therould n’était pas beau à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicola Lavallée
Voleur et Noble Déshérité
Voleur et Noble Déshérité
Nicola Lavallée


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Voleur
Parti (pour les Miséreux):

MessageSujet: Re: Cambriolage chez   Mer 7 Oct - 21:30

L’objectif de la propositions de Nicola était surtout de mettre à jour de manière plus étendue les vice de leur cible, toutefois le client était roi et la proposition du Cardinal n’était pas dénué de sens, mettre des battons dans les roues du comte nuirait probablement au plan de celui-ci, pour un temps en tout cas, et à condition qu’il mette la main sur les papiers en question

Je vais voir ce que je peut faire à ce sujet, cela ne devrait pas être trop difficile à condition surtout si comme tout le monde il entrepose ces document dans un coffre, voir simplement dans les tiroirs de son bureau.

Abandonnant la recherche de ce foutu bouquin comme il le qualifiait il s’approchera du bureau l’air de rien. Avait il eu le temps de fouiller dedans? Si le Cardinal y rangeait des choses importantes il pourrait ce poser des question.

Dans le cas contraire cela me prendra peut être plus de temps.

Il lui restait ensuite quelque petit problème logistique à régler et si son nouveau patron était au courant cela réduirait d’autan plus le temps de préparation.

Les papiers en question ont t’il un signe particulier? Si ce sont des document officiel il doivent bien y’avoir un sceau ou des indications sur sont émetteur . De même Est-ce que vous savez ou D’ Armancourt loge?

La réputation de l’homme était tout ce qu’il connaissait de celui-ci, si le Cardinal avait les autres informations cela l’arrangerait. De même une fois qu’il saurait ou sa cible loge il lui faudrait examiner ses aller et venue, si il était au moins moitié aussi fêtard qu’il l’espérait cela lui fournirait probablement autant de chance de s’introduire chez lui que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cambriolage chez   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cambriolage chez
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cambriolage chez les bourgeois [mission rang B]
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» les bugnes comme chez le patissier
» Du rififi chez les tau
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cour des Miracles :: Développement :: La Rive Gauche :: La Cathédrale Notre Dame-
Sauter vers: