La Cour des Miracles


 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Jeu 10 Sep - 23:19

La cathédrale de Notre Dame dominait la Rive Gauche. Droite, noble, fière. . En tout, sur les 176 ans qu’avaient duré la construction, 46 000 ouvriers et 5000 architectes avaient participés à la construction, 6000 ouvriers et 250 architectes étaient morts lors d’accidents. Cela rajoutait encore plus à la majesté du site. L'architecture de type gothique étendait ses flèches vers le Ciel, comme si le bâtiment entier était appelé par DIeu.

Pour le Cardinal de Thérould, dont c'était le lieu de travail et la demeure, ce bâtiment était surtout SON territoire. C'est là qu'il recevait toute la hiérarchie catholique de Paris, c'est là qu'il arbitrait les confilts parmi ses ouailles. C'était le centre de son pouvoir, la manifestation de son autorité, la raison de son orgueil. Ce temple du Seigneur lui appartenait, pierre et âme, et il le veillait jalousement.

Pour celui qui voulait rencontrer le cardinal, il aurait déjà fallu qu'il ait rendez vous. Les vigiles, entretenus sur la cassette personnelle de Mgr de Thérould, veillaient scrupuleusement à ceci. En revanche, peu importe, que ce fut un noble,un gitan ou un va-nu-pieds. Le Cardinal de Thérould avait ses lubies, et ils recevaient autant les uns que les autres. Les bonnes langues diraient que c'est à cause de sa largesse d'esprit, les lucides diraient que c'est à cause de sombres penchants. Aucun moyen de savoir, les vigiles sont intraitables.

Celui qui avait rendez vous était assez vite introduit dans un bureau impeccablement rangé et joliment décoré. Une pièce qui faisait dans les 16 pieds de long et 13 de large, soit dans le système métrique près de 20 m². Une grande fenêtre sur le mur laissait entrer la lumière dans la pièce jusqu'à une niche aménagée dans le mur Nord. Dans cette niche, un simple crucifix de boix, et un prie-Dieu de bois tout aussi austère. Cette niche de pierre froide est le seul endroit dans cette pièce qui ne soit pas aménagé avec luxe et dorure. La table de travail du Cardinal est faite en bois d'ébène poli, et les pieds sont incrustés de dorures. Les rideaux sont en pourpre, le tapis de Perse et constitué de motifs d'arabesques faites d'un fil de laine très fin. Le parquet, lorsqu'on le voit est fait en chêne impeccable. Le clou de cette pièce: une cage dorée, qui abrite des oiseaux exotiques, capables de faire des chants enchanteurs ainsi que des plantes. Des tableaux de maître, et un luxe recherché.

Bienvenue chez le Cardinal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthem Des-Tourments
Musicien
Musicien
Arthem Des-Tourments


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Musicien (Luth) / Conteur
Parti (pour les Miséreux):
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Sam 12 Sep - 15:06

Il était étrange, pour Arthem, de venir en un tel lieu sacré. Il n'avait pas été élevé dans un milieu très catholique, bien que son mentor fût croyant, et n'avait jamais réellement pensé à l'éventuelle existence de Dieu. Il avait élevé pour croire en la musique, en l'art et en son pouvoir, et cela lui suffisait amplement.

Pourtant, la rumeur d'un homme d'Église côtoyant sans honte la pire lie de la Cour des Miracles avait attiré son attention, et il avait suivi la rumeur jusqu'à acquérir un nom. Le Cardinal de Thérould. Il ne fût pas difficile ensuite d'apprendre que l'homme tenait un bureau ouvert à tous à Notre-Dame, et de prendre ensuite rendez-vous. Il était resté volontairement vague sur la raison de sa venue -il n'avait envoyé qu'un simple mot indiquant qu'un musicien de la Cour désirait le rencontrer. Et si le mot était resté vague, le Cardinal avait dû comprendre qu'il ne s'agissait pas de la Cour du Roi de France dont il était question, puisque la réponse était à apporter dans un lieu connu pour faire partie de la Cour des Miracles. Le rendez-vous n'avait pas tardé, ce qui avait fait sourire Arthem.

C'est ainsi que les vigiles virent arriver l'expression même de la misère. C'était manifestement un homme, dont les vêtements avaient été de nombreuses fois déchirés et reprisés, qui se présenta à eux. La chemise et le pantalon étaient parfaitement noirs, si ce n'est que les fils des reprises étaient blancs. Il portait en sus une écharpe rouge sang qui lui couvraient la bouche et le nez. Et, bien sûr, porté dans le dos, l'éternel luth à frange rouge, qui trahissait son statut de musicien.

On avait une impression étrange en voyant ce personnage. Son habillement, sa manière d'aller, tout criait que l'homme était un Gitan. Pourtant, il avait les yeux d'un bleu étrange, d'un bleu de glace. Et ses cheveux, aussi. Des cheveux étrangement bien lissés, d'un blond mêlé de noir, dont on ne savait définir la couleur d'origine.

Arthem s'approcha des vigiles, qui de prime abord ne reconnurent pas cet inconnu. Pourtant, quand ils voulurent le repousser, Arthem leva simplement la main et annonça d'une voix étouffée par l'écharpe:


- Prévenez le Cardinal que je suis arrivé.

Il porta la main à son écharpe et l'abaissa, faisant apparaitre nez, joues et sa bouche à l'éternel anneau d'argent

- Je suis le Maître des Secrets. Arthem Des-Tourments. Votre maître m'attends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Sam 12 Sep - 15:41

Le vigile réflechit un court instant. L'homme était un musicien, donc à priori pas de danger pour la sécurité de son Eminence. Mais comment faire confiance à un homme qui a des habits en loques, qui vient le visage dissimulé, et dont le regard et les cheveux déclenchait la méfiance chez n'importe quel garde normalement constitué?

Seulement voilà: il avait des consignes très strictes: celui qui avait un rendez vous avec Monseigneur devait être introduit, peu importe son aspect, son origine, son métier. Le vigile soupçonnait des choses louches, mais lui n'était qu'un simple maton tandis que Mgr de Thérould était un prince de l'Eglise. Le dénommé Arthem des-Tourments avait une invitation, et le Cardinal lui-même avait décris l'homme à ceux qui assuraient le tour de garde. Le vigile fit donc son devoir.

Il fit signe à Arthem de le suivre, longea le bord de la nef, qui avait un plafond formidablement haut, puis pénétra dans la sacristie. Le contraste entre les grands espaces de la nef et ceux de la sacristie était assez suffoquant. Ils passèrent devant plusieurs portes, certaines d'entre elles étaient ouvertes et on pouvait y voir des secrétaires noter à tout va les proclamations, lettres et volontés du Cardinal. Puis on passa à un escalier étroit en colimaçon. Les murs étaient remarquablement propres, pas d'humidité qui suintait. Ils montèrent ainsi un, deux, trois, quatre, cinq étages. Au petit palier du cinquième, une porte de bois renforcée de fer attendait qu'on l'ouvre. Le vigile pénétra dans les appartements du Cardinal.

Le Vestibule était somptueux: un lustre en cristal sur lequel pendait une cinquantaine de bougies éclairait une entrée faite de tapisseries pourpres et d'un parquet en chêne verni. Des dorures partout, des dorures plus qu'il n'en fallait. Et cinq domestiques qui passaient et repassaient entre les pièces pour s'occuper des tâches ménagères délicates et variées. Au milieu du couloir, un artisan vitrier était en train de superviser la pose d'un miroir exagérément grand, au cadre contourné et doré.

Et au milieu de ce couloir au luxe royal, une porte en bois brut. Chez le Cardinal, l'austérité côtoyait l'exagération, et ceux qui visitaient ses appartements se demandaient où était l'équilibre entre les deux chez Mgr de Thérould.

Le vigile frappa à la porte misérable comparée au couloir. Une voix froide lui dit d'entrer.


"Monseigneur de Thérould, un visiteur nommé Arthem Des-Tourments désire vous voir. Il paraît qu'il a une invitation."

"Oui oui, je sais. Laissez nous seuls."


Le vigile s'inclina et partit, tout en affichant un air perplexe. La porte se ferma. Un des deux oiseaux exotiques lança une trille, à laquelle son compagnon répondit.

"Et bien, monsieur, pour quelle raison désiriez vous me rencontrer?"


Le Cardinal s'accouda sur sa table d'ébène et se joignit les mains, attentif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthem Des-Tourments
Musicien
Musicien
Arthem Des-Tourments


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Musicien (Luth) / Conteur
Parti (pour les Miséreux):
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Lun 14 Sep - 17:24

Le Maître des Secrets observa le bureau avec une mine indifférente. Oh, bien sûr, la Majesté du lieu l'avait impressioné (qui ne l'aurait pas été?), mais là où beaucoup auraient affiché leur émerveillement avec ostentation, Arthem se contenta d'un rapide examen avec une mine indifférente.

Il fût par la suite introduit dans le bureau du Cardinal. Les gardes ne lui faisaient pas confiance, c'était évident. Mais quel mal pourrait faire un simple musicien?


"Bien plus qu'ils ne le pensent.", songea Arthem, "Bien plus qu'ils ne pourraient s'en rendre compte."

"Et bien, monsieur, pour quelle raison désiriez vous me rencontrer?"

Arthem ne répondit pas tout de suite. Façonné par les oiseaux, il s'approcha de la cage et les admira. Et s'il gardait sa mine indifférente, il ne pût s'empêcher d'avoir une réminiscence de son enfance, un oiseau vu à travers les barreaux d'une fenêtre. Il resta là, un long moment, à observer les oiseaux. Comme conscients de l'attention qu'on leur portait, l'un lança une tirade à laquelle l'autre répondit. Un léger sourire nacquit sur le visage d'Arthem -sourire que le Cardinal ne pût voir, le Maître des Secrets ayant le visage tourné vers les oiseaux. Enfin, d'une voix qu'on aurait dit melée de glace et de flamme, Arthem parla.

"-Quel dommage que beaucoup jugeraient la cage plus précieuse que les oiseaux. Savez-vous ce qu'ils vous chantent, Monseigneur ?"


Le titre était présent par simple politesse, il ne contenait absolument pas le respect que devrait avoir tout bon chrétien envers un homme de son rang. On sentait qu'Arthem ne désirait ni seigneur ni dieu, mais que, par simple convenance, il comprenait que les apparences devaient être maintenue. Il se retourna pour faire face au Cardinal, le regardant droit dans les yeux, avec une mine parfaitement désinteressée. Sa voix resta la même, à la fois froide et passionnée.

"-Je suis venu vous chanter le chant de la Cour des Miracles. Je suis venu vous chanter le Chant des Muses."

Une réponse impénétrable quant aux vraies intentions du Maître des Secrets, mais qui, il le pensait, titillerait assez la curiosité du Cardinal que pour le mettre en de bonnes dispositions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Lun 14 Sep - 23:20

Et ce fut le cas. Alors qu'il s'attendait à ce que le Maître des Secrets entre plus ou moins directement dans le vif du sujet, celui ci s'était tourné vers la cage aux oiseaux et les avaient observés en tournant le dos au Cardinal. Celui ci en temps normal en aurait conçu une défiance, mais dans son bureau, il était tout puissant, et le Maître des Secrets ne faisaient que s'intéresser aux oiseaux, dont Mgr de Thérould était très fier. Aussi le Cardinal de Thérould se contenta d'attendre.

"-Quel dommage que beaucoup jugeraient la cage plus précieuse que les oiseaux. Savez-vous ce qu'ils vous chantent, Monseigneur ?"

Le Cardinal ne répondit pas. Cette phrase l'intrigua. Ce n'était pas le genre de chose dont on discutait souvent dans cette pièce. Et ce n'était pas le genre de phrase par lequel on commençait un entretien. Il décroisa ses mains et repoussa quelque peu son fauteuil, abandonnant la position de Tout-puissant-à-l'écoute qu'il avait jusque là. Évidemment, le Cardinal était très content que ses oiseaux plaisent mais... où voulait il en venir? Il discerna à peine le manque de déférence de la part du Maître des Secrets, mais il s'en fichait bien.

Arthem Des-Tourments se retourna et lui dit le plus naturellement du monde, les yeux dans les yeux:


"-Je suis venu vous chanter le chant de la Cour des Miracles. Je suis venu vous chanter le Chant des Muses."

Ah! On avait quitté le sujet des petits oiseaux! Mais il n'avait pas vraiment avancé: Il ne savait toujours pas exactement ce que le Maître des Secrets était venu chercher. Il tenta de deviner. Arthem était un musicien. Il était venu chanter au Cardinal le chant de la Cour des Miracles. Le Chant des Muses. L'allusion aux Muses indiquaient l'inspiration, les beaux-arts. La Cour des Miracles, le spectacle, le public.

Malgré ces indications, la phrase restait obscure. Mais le Cardinal aimait l'obscurité. Il supposa qu'il y avait un lien avec un spectacle à monter. Tant qu'à faire il entra dans le jeu d'Arthem.


"Vous me voyez fort intéressé. Mais comment puis je mériter l'honneur que vous me faites?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthem Des-Tourments
Musicien
Musicien
Arthem Des-Tourments


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Musicien (Luth) / Conteur
Parti (pour les Miséreux):
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Mar 15 Sep - 23:14

Touché. Arthem se permit, sans invitation, de venir s'asseoir en vis-à-vis de son interlocuteur, déposant précieusement son luth contre sa chaise. Il déroula également son foulard rouge pour le poser sur sa chaise, tel qu'il l'aurait fait dans n'importe quelle auberge. Par ces simples gestes, il semblait signifier au Cardinal que, s'ils se trouvaient en ce moment dans son bureau, le Maître des Secrets désirait parler d'homme à homme, et non pas d'homme à supérieur. Il resta bien droit dans son siège, la tête légèrement inclinée sur le coté, gardant son regard dans celui du Cardinal.

Puis vinrent les mots.


- Etait un temps où les Troubadours et Ménestrels étaient respectés et accueillis avec joie et honneur. Ces temps sont aujourd'hui loin.

Une petite pause, pendant laquelle Arthem se permis de regarde plus ostensiblement la décoration, avant de reprendre.

- Il n'y en a plus, en ces temps, que pour le grand spectacle et les velours. Qui, de nos jours, peut se vanter d'encore savoir ce que chantent les Ménéstrels? Ce que chantent les Muses ? Ce que chantent la Musique ?

Un soupir, légèrement théâtral.

- Comment mériter cet honneur, demandez-vous? Peut-être pourriez-vous vous atteler à faire découvrir ce que "Musique" et "Contes" signifient.

Une approche directe et franche... Mais sans trop en révéler. Arthem ne désirait rien imposer. Il ne faisait... que suggérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Ven 18 Sep - 23:33

Décidemment cet homme prenait ses aises. Peut importe, il avait accroché le Cardinal, et celui ci était trop curieux pour s'arrêter à de vulgaires détails de protocoles. Il analysa simplement les postures et attitudes d'Arthem. Il insistait pour être pris comme un égal, et avoir du poids dans la conversation. Il cherchait à s'imposer? En tout cas, il voulait être écouté. Le Cardinal l'écouta donc.

- Etait un temps où les Troubadours et Ménestrels étaient respectés et accueillis avec joie et honneur. Ces temps sont aujourd'hui loin.

Le Cardinal se doutait que par "Troubadours et Ménestrels", le Maître des Secrets s'entendait lui. Nostalgie? Regrets de temps plus fastes?


- Il n'y en a plus, en ces temps, que pour le grand spectacle et les velours. Qui, de nos jours, peut se vanter d'encore savoir ce que chantent les Ménéstrels? Ce que chantent les Muses ? Ce que chantent la Musique ?

Cette phrase amusa le Cardinal. Un sourire tordit son visage. Les spectacles auquels participaient le plus souvent le Cardinal étaient effectivement dans de riches théâtres ou dans de grands opéras. Les acteurs étaient outrageusement maquillés, les pièces étaient toujours d'un dramatique ennuyeux et surfait, la musique compliquée et pompeuse. Pour le Cardinal, les intrigues et la course au Pouvoir étaient bien plus prenantes. Cependant, il se mit à songer à ce que sous entendait Arthem. Un retour à la simplicité? Pourquoi pas, l'idée ne déplut pas Narcisse de Thérould. Puis un soupçon naquit dans son esprit... Il s'incluait dans les "Ménestrels" et il se plaignait de leurs statuts actuels. Et si...

- Comment mériter cet honneur, demandez-vous? Peut-être pourriez-vous vous atteler à faire découvrir ce que "Musique" et "Contes" signifient.

Le Cardinal comprit. Bien qu'il ne l'ait pas exprimé clairement, le Maître des Secrets demandait un mécénat au Maître de la Cathédrale. Il réfléchit quelques instants. Rien ne le rebutait. Un homme pareil méritait bien qu'on lui donne une petite bourse. Et puis, l'idée de financer un spectacle profondément différent des canons de la bonne société, plut beaucoup à Narcisse de Thérould. Il s'imagina la tête que feraient les nobles emperruqés s'ils savaient ce qu'était capable de faire le si respectable Cardinal de Thérould. Rien que pour ça, ca valait le coup.

"Vous qui me semblez être le porte-parole des Muses, pourriez vous me dire quels sont leurs besoins exacts? Une salle à louer? Un instrument à rénover ou à acquérir? Un revenu afin de pouvoir vous consacrer librement à elles? Allez y proposez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthem Des-Tourments
Musicien
Musicien
Arthem Des-Tourments


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Musicien (Luth) / Conteur
Parti (pour les Miséreux):
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Mer 23 Sep - 16:08

Le Cardinal écoutait. Arthem ne s'était pas trompé: avec le Cardinal, il pourrait, peut-être, bouleverser certaines choses, même pour un soir. Nul doute que si le Cardinal s'en mêlait, une partie de la Noblesse endimanchée se sentirait obligée de venir assister au spectacle. Arthem s'imaginait déjà leurs têtes quand ils pourraient se rendre compte que ce n'était pas tout à fait ce à quoi il s'attendaient...
Mais il ne fallait pas encore imaginer de trop. Ne pas espérer de trop. Car si le Cardinal semblait être bien disposé à son égard... Il n'avait pas encore pris le temps de chercher à connaître et contacter les autres Muses. Pourtant... Pourtant l'idée le séduisait. Le plus grand, le plus incroyable spectacle que la Cour des Miracles aie vécu...


"Vous qui me semblez être le porte-parole des Muses, pourriez vous me dire quels sont leurs besoins exacts? Une salle à louer? Un instrument à rénover ou à acquérir? Un revenu afin de pouvoir vous consacrer librement à elles? Allez y proposez."

Arthem n'avait guère l'habitude des demandes et propositions franches. Il s'était attendu à devoir suggérer, cajoler, enserrer le Cardinal dans une Toile et lui mentir... Mais finalement, il semblait que le Cardinal avait ses propres envies, et que celle d'Arthem coïncidait avec les siennes. Tant mieux. Cela serait plus facile...

- Je ne suis que simple Muse... Et non point le représentant de celles qui peuplent Paris... C'est de ma propre initiative que je viens ici. Mais vous m'avez compris dans le sens où, effectivement, je voudrais créer un spectacle regroupant les meilleurs artistes... Pas ceux que les Nobles voient et oublient...

Une petite pause, pour observer le visage du Cardinal et essayer de discerner ses pensées.

- Je n'ai guère besoin de revenu, ma musique est celle qui m'offre manger et boire dans des quantités raisonnables. Mais pour un spectacle de l'envergure à laquelle nous pensons, il faudra probablement des moyens que je ne possède pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Mer 30 Sep - 23:40

Le Cardinal regarda ce qu’il pouvait tirer de la situation, comme à son habitude. Il était évident que l’on ne parlait pas du dernier ballet de Spontini, qui était à la mode en ce moment. C’était même un des rares points sur lesquels le Maître des Secrets avait été clair. Ce serait un spectacle que les barons, les ducs, et les comtes n’oserait pas aller regarder, s’ils savaient où ils allaient. Il imagina ce que ca pourrait être. Il se fit plusieurs propositions hasardeuses à lui-même, puis décida qu’après tout, c’était à Arthem de décider. Narcisse de Thérould se reconcentra sur ce que ce spectacle allait lui rapporter. Immanquablement, il lui rapporterait une certaine réputation.

A partir du moment où son nom serait associé à ce spectacle, il y aurait deux cas : soit ce spectacle était à la hauteur de ce que promettait Arthem, et dans ce cas, il pourrait se présenter en protecteur des artistes « défavorisés », ce qui augmenterait l’aura du Cardinal. Soit le récital se ratait lamentablement, et il pourrait se dégager de ce mauvais pas en disant qu’il n’avait eu que des bonnes intentions, et au final, en sortirait aussi bien que si le spectacle n’avait pas eu des ratés. Au final, il n’y avait que des bonnes choses à souscrire à un projet comme celui-ci.

Le Cardinal prit donc la résolution d’agir en mécène à l’égard d’Arthem. Mais celui-ci était tournoyait tellement qu’il était impossible de déterminer avec exactitude ses besoins exacts. Narcisse de Thérould aurait aimé avoir davantage de précisions sur le comment son investissement serait dépensé. Puis il se dit qu’après tout Arthem était un artiste premièrement, et qu’ensuite, celui-ci avait son amour-propre, et qu’il n’était pas utile de le brusquer. Par défaut, il sortit une bourse de toile, la remplit d’une ou deux poignées de pièces d’argents et la déposa sur la table, à portée du bras d’Arthem, afin que celui-ci n’ait pas à l’accepter des mains du Cardinal comme si c’était un insigne honneur, mais plutôt à prendre l’argent qu’on lui proposait comme une transaction normale.


« Je ne sais pas combien il y a d’argent là dedans, mais je ne sais pas non plus de combien d’argent vous avez besoin. Vous avez le talent et les relations, j’ai les moyens et le public, aussi je pense que nous pouvons considérer le projet que vous m’avez présenté comme lancé. J’y ai mis ce que je pouvais accomplir, à vous maintenant. A l’occasion, donnez moi une date et un lieu, et par-dessus tout, faites votre projet selon votre conscience et votre inspiration. C’est vous l’artiste, pas moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthem Des-Tourments
Musicien
Musicien
Arthem Des-Tourments


Feuille de personnage
Rang: Va Nu Pied
Profession: Musicien (Luth) / Conteur
Parti (pour les Miséreux):
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Jeu 1 Oct - 21:51

L'attitude d'Arthem changea. D'un coup, il sembla se tenir plus droit, comme si un éclair de lucidité l'avait traversé et qu'il se rendait compte du lieu où il se trouvait, et de la personne face à laquelle il se trouvait. Certes, son attitude n'était pas celle d'un homme frappé par le respect divin. Il y avait des limites à tout. Mais simplement, Arthem reconnaissait la valeur de l'être humain face à lui.

Le Maître des Secrets observa la bourse, puis s'en saisit, et sans même regarder son contenu ou la soupeser, la glissa dans un repli de sa tunique. Il remercia d'abord le Cardinal d'un simple hochement de tête, puis par ses paroles, d'un ton légèrement plus révérencieux


- Merci, Monseigneur, au nom des artistes que je vais tenter de réunir. Je ne vous promets pas que le spectacle sera prêt demain, ou même dans la semaine. Mais ce que je peux vous promettre, c'est que pas l'une de vos pièces ne sera utilisée à mauvais escient. Dusse-je jeuner plusieurs jours, je ne toucherai pas à cet argent. Je vous en fais le serment, sur mon luth et l'imaginaire.

On sentait là un serment solennel, et plus fort que tout les liens. Quoi qu'il arrive, le Maître des Secrets tiendrait sa promesse.

[HJ: Désolé, un peu court, mais manque d'inspiration Mad]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Jeu 1 Oct - 22:34

[HJ: Le modérateur va se fâcher Razz Faut dire, quand on a répondu à la ramasse, on évite de dire quoi que ce soit]

Le topic est de nouveau libre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dulcina de l'Aube
Favorite du Roi
Favorite du Roi
Dulcina de l'Aube


Feuille de personnage
Rang: Gitan
Profession: Favorite et tireuse de cartes du roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Passeport pour un autre monde   Mer 14 Oct - 20:36

Dulcina se demandait ce qu'elle faisait là. Non pas qu'elle était arrivée en cet endroit sans en avoir conscience, mais elle se demandait simplement ce qu'il lui avait pris de rendre jusque là. Les favorites pouvaient circuler librement dans la Cour des Miracles et dans la ville, mais elle soupçonnait parfois que le roi ne fasse suivre ses femmes afin d'être sûr qu'elles respectent les règles du harem. Dulcina espérait que, depuis le temps, le roi lui faisait confiance et qu'il ne doutait plus de sa loyauté, mais par précaution, Dulcina avait pris soin de déguiser et de sortir de la citadelle par l'entrée des serviteurs. Le déguisement n'avait rien d'extravagant, il était plutôt simple. En fait, la belle s'était simplement habillée en paysanne avec un fichu sur la tête. Cela avait vite fait de tromper, elle qui était toujours aperçue avec ses habits colorés et souvent parés de fils d'or.

Évidemment, si la favorite avait pris toutes ses précautions, c'est qu'elle redoutait que ce qu'elle s'apprêtait à faire était contraire aux lois du harem. elle avait pénétré dans la cathédrale comme une femme pieuse, ce qu'elle n'était absolument, elle ne se souvenait même pas avoir déjà mis les pieds dans cet endroit. On l'avait laissée circuler dans le dédale de corridors à la lecture d'un petit bout de papier qui faisait office de passeport dans ce monde qui n'était pas le sien. Pourtant il n'y avait pas de détails sur ce papier, ni de grande vérité cachée, le papier en lui-même ne révélait rien, il ne faisait que permettre de se rendre à un endroit, comme une permission.



«Droit de passage.

Cardinal de Therould»



Au début, Dulcina en avait douté, mais il paraissait maintenant que les mots avaient bel et bien été écrits de la main du cardinal. La belle aurait pu ne pas venir. Cela lui semblait avoir été un canular quand on lui avait remis le papier. Qu'est-ce qu'un cardinal voudrait d'une favorite? S'il avait voulu assouvir quelque désir, cela se voyait très souvent chez les hommes d'Église, il aurait fait appel à une courtisane discrète, le choix ne manquait pas. À moins qu'il ait peur que la courtisane en question ne le fasse chanter et que le choix le plus pertinent dans ce cas était d'en choisir une qu'il pourrait faire chanter à son tour. Cette hypothèse était soit totalement farfelue ou totalement plausible. Dulcina ne connaissait pas les goût du cardinal en cette matière. Peut-être était-il réellement vertueux après tout. Mais si cette dernière affirmation était vérité, la questiion se posait une fois de plus : que lui voulait-il? Et puis pourquoi elle? Le jour où le papier était tombé entre ses mains, ce n'était pas un hasard.

Comme c'était de coutumance, les favorites du roi avaient reçu la visite d'un vendeur ambulant. Celui-ci était un vendeur de bijoux. Mais attention, quand un vendeur était admis dans la cour du roi, ce n'était pas pour vendre des pacotilles. Parfois il s'agissait de somptueuses soies d'orient, des pierres précieuses brutes dénichées dans les plus lointaines contrées africaines, des épices rares venues du bout du monde... Cette fois, le vendeur offraient les plus magnifiques bijoux qu'il était donné de voir. Les colliers, bagues, boucles d'oreille, bracelets et bracelets de cheville, même un diadème ou deux étaient offerts en grande générosité par le roi qui ne se lassait pas de gâter ses petites chéries. Alors que les favorites étaient en pamoison devant ses richesses, essayant un collier et un autre... Le vendeur profita que toutes étaient bien occupées pour prendre Dulcina à part.


«Intéressant ce bijoux que vous portez au nez, je n'en ai vus que lors de mes longs voyages... Mais je crois que j'ai exactement le collier qu'il faut pour le mettre en valeur...»

Le collier était déjà là, tout près, le vendeur l'avait sorti de sa poche, comme s'il le lui réservait. Il était superbe : un anneau d'or faisant le tour du coup sur lequel reposait un gros pendentif, malgré tout finement travaillé, à l'intérieur duquel une pierre était incrustée.

«Intéressant, répondit Dulcina, de quel crystal s'agit-il?»

«Du crystal! Mais il n'en ai rien, vous portez là un authentique diamand.»

«Dans ce cas, je ne puis le prendre. Le roi nous offres ces bijoux, mais si l'une de nous prend un diamand de cette taille, toutes en voudront un, et il ne peut se le permettre.»

«Mais qui a parlé de payer? Ceci est un cadeau, vous en prendrez bien soin... prenez garde à ce que la pierre ne sorte pas de son écrin.»

Le vendeur avait parlé tout ce temps avec unn sourire étrange, certes, il cachait quelque chose. Mais Dulcina n'avait pu dire mot puisque immédiatement après cet entretien, il conclut la transaction des bijoux que les favorites avaient choisis. Pour ne pas s'attirer les jalousies de ses soeurs (ou rivales?!), Dulcina dissimula le bijou sous ses vêtements. Mais alors, qu'en est-il du bout de papier? C'est ce soir là, quand la belle était occupée à admirer le joyau bien cachée dans chambre qu'elle se souvint que le vendeur lui avait dit de faire attention à ce que la pierre se sorte pas de l'écrin... En retournant le pendentif, elle vit un trou dans l'or qui laissait paraître ce qui semblait être du papier, alors que l'on aurait plutôt dû voir le diamand. Dulcina poussa utilisa son doigt pour pousser le bout de papier visiblement retenu entre l'écrin d'or et le diamand. La pierre tomba sans problème, libérant le morceau de papier. Celui-là même décrit plus tôt.

Alors voilà ce qui s'offrait à elle : un bijoux pour l'amadouer sans doute, un passeport et une porte se dressant devant elle. Le bureau du Cardinal. Elle y cogna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Sam 17 Oct - 15:37

Le Cardinal, qui s'occupait d'une affaire d'excommunication, releva la tête pour dire: "Entrez!" Une femme habillée en paysanne entra. Le Cardinal ne tarda pas à deviner l'identité de la seule femme à qui il avait envoyé une invitation.

Depuis quelques mois, le Cardinal fréquentait la Cour des Miracles, et il y avait rencontré un monde singulier, vulgaire, mais riche en couleurs. Un monde bien loin de l'image qu'il se faisait. La rue, ce n'était pas l'anarchie, la misère extrême, et les meurtres en série. Si il y avait néanmoins des meurtres, dans la rue on retrouvait de tout,depuis les vieux mendiants jusqu'aux nobles dépravés comme le Commissaire. Et surtout, ce n'était pas l'anarchie. Il y avait un "roi". Le titre avait la première fois fait rire le Cardinal. Un roi des gueux! C'était stupide! Mais quel pouvoir pouvait donc avoir un roi dans ce genre? Par la suite, il avait vu la crainte qui venait à chaque fois que son nom était prononcé. Ce qui avait d'abord fait rire le Cardinal piqua la curiosité de Narcisse de Thérould. Mais quel pouvoir pouvait donc avoir un roi dans ce genre? Il tenta d'abord de réfléchir par lui même, mais dut bientôt déposer les armes face à cette question qui nécessitait de bien connaître le milieu. Une seule ressource: l'observation.

Pour la première fois depuis longtemps, le Cardinal consacra sa volonté à autre chose que faire mordre la poussière. Il était réellement tiraillé par ce genre de personnage et trépignait comme un enfant gâté en se posant les questions: Le pouvoir de ce roi pouvait il se révéler dangereux? Quels sont ses limites? Quel genre d'homme était ce roi? Il prit donc la décision d'œuvrer une fois de plus avec les ficelles de l'intrigue pour obtenir ce qu'il désirait: l'information.

Il s'était alors posé la question du comment? Il était évident que le Cardinal ne devait surtout pas y aller en personne. Il devait donc passer par des intermédiaires. Intermédiaires aussi proches du roi que possibles. les femmes du harem ressortirent tout naturellement. Oui mais si le nom de "harem" était mérité, alors autant dire que les femmes étaient aussi inaccessibles que des princesses turques (qui avaient pour le Cardinal deux défauts: être femme et être turque). Il faudrait donc payer un contact pour avoir un autre contact qu'il faudrait payer. Le plan se compliquait, et sa mise en place pourrait être délicate. Sauf si... le nom de Moise Benhassem vint à l'esprit du Cardinal. Certes le vieux bijoutier étiait plus fidèle à l'argent qu'à Dieu, mais que pouvait on attendre de la part d'un juif? (Vous l'aurez compris, en plus d'être misogyne et raciste, le Cardinal était antisémite). La seule chose qui était agréable de la part de Moise, c'est que dès qu'on y mettait le prix, on pouvait être sûr que ce qu'on lui avait demandé était réalisé.. Mais pour ce que le Cardinal demanda, il dut payer un prix exorbitant, même pour lui.

Le juif accomplit donc sa mission, et le signala au Cardinal. Tant qu'à payer, il avait fait en sorte que ce soit la favorite qui ait le message. Par la suite et bien... Ca avait fonctionné puisque la femme était dans son bureau.

Le Cardinal sans même se lever, salua légèrement de la tête. Puis commença à parler:


"Je suppose que vous êtes la favorite du Roi Misère. Je suis assez content de vous voir ici. Si je vous ai contacté d'une manière aussi... folklorique, c'est parce que d'une certaine manière j'ai besoin de vous. Mais asseyez vous donc!"

Il laissa le temps à cette femme dont il ne connaissait même pas le nom de s'installer.


"Je vais exposer asser rapidement ce que j'attendais de vous en vous envoyant cette invitation. Depuis quelques temps, ma curiosité à été piquée par la personne de votre... maître? Une curiosité tout à fait personnelle, qui n'a rien à voir avec une quelconque enquête, de la police ou de l'inquisition. Pour moi, il tient encore pour moitié du personnage mythologique. Or, il est important pour moi et surtout mes projets que je me fasse une idée précise de qui est cet homme et ce à quoi je dois m'attendre de sa part. D'où le besoin d'avoir quelqu'un qui non seulement m'en parle, mais en plus me rapporte le plus d'informations possible, le plus régulièrement possible."


Le Cardinal laissa le temps à la femme d'absorber tout ca. C'était la partie la plus délicate du plan. Nul ne savait si ce rôle d'espion lui conviendrait, ni jusqu'où allait sa fierté. Luela, bien qu'elle soit une courtisane, était trop fière pour le dire ou même l'entendre dire. En tout cas, si elle prenait la mouche et partait en racontant tout à son charmant compagnon, tout serait fichu et le Cardinal s'attirerait une rivalité de plus.


"Je le répète, votre compagnon n'a rien à craindre de moi. Par contre, je peux vous faire gagner beaucoup si vous acceptez de m'envoyer régulièrement le plus d'information possible à propos du Roi. Des pierres précieuses comme celle que vous avez déjà reçu, ou bien des rémunérations plus intéressantes... Que diriez vous si je vous accordais, à vous ou à un autre membre de votre famille le droit d'asile à la Cathédrale?

Si vous ou quelqu'un d'autre bénéficie du droit d'asile, alors à partir du moment où il est entre les quatres murs de la Cathédrale, nul justice humaine ne pourra l'arrêter ou le juger. J'y veillerai, avec tout le poids que je représente en tant que Cardinal de Therould, si bien que personne, pas même le ministre de la justice ne pourrait intervenir.

Ce marché vous semble-t-il suffisamment intéressant?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dulcina de l'Aube
Favorite du Roi
Favorite du Roi
Dulcina de l'Aube


Feuille de personnage
Rang: Gitan
Profession: Favorite et tireuse de cartes du roi
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Sam 17 Oct - 19:34

Ah oui... Le Roi. Il n'en avait toujours que pour le Roi... Jamais Dulcina n'aurait pensé qu'un Cardinal pourrait s'intéresser au Roi des miséreux... Et puis quoi après? Le convertir, le ramener dans le droit chemin, afin qu'il remette lui-même les habitants de la Cour des Miracles sur la voie de la rédemption?! Dulcina, malgré le fait qu'elle était une favorite et qu'elle devait vouer un culte au Roi, en avait parfois assez de vivre dans son ombre ainsi que dans celui du harem. Mais elle était bien décidée à trouver la lumière un jour. Dans son esprit fleurissait le projet de devenir une reine pour son roi. Et cet homme alors, ce cardinal, lui offrait une fois de plus une place dans l'ombre, une espionne, c'est bien ce qu'il voulait. Lui promettant or et bijoux. Oui, cet homme de Dieu connaissait bien peu les femmes. Comme si seules les parures pouvaient les complaire et ainsi les faire taire. Évidemment Dulcina ne levait pas le nez devant l'argent, mais elle cherchait bien plus que les richesses : cette femme ambitieuse cherchait le pouvoir par l'intérieur. Oui, le marché avait quelque chose d'intéressant, mais certaines clauses étaient à revoir.

En écoutant l'offre du Cardinal, Dulcina pris place dans le siège devant le bureau, non pas comme la paysanne soumise que son déguisement devait réprésenter, mais comme la princesse (bien que ce titre n'ait absolument rien d'officiel) qu'elle était : assise bien droite sur le fauteil, les bras reposant sur ceux du siège, un léger rictus dans son sourire immuable, et ses yeux, toujours aussi perçants. Cet homme se voulait intimidant, mais elle n'en avait que faire.

Malgré tout ce que la favorite pouvait penser de cet homme en apparence pieux, elle devait bien admettre une chose : lui aussi avait le pif pour flairer l'odeur du pouvoir. Il en était avide. Sinon, pourquoi aurait-il dépensé une petite fortune juste pour mieux connaître cet homme qui se donnait le titre de Roi dans une cité parallèle à celle de Paris. Il avait autre chose derrière la tête, mais il n'en dirait mot évidemment. Le destin peut parfois prendre de drôles de tournures. Dulcina avait été convaincue depuis l'enfance qu'elle méritait bien mieux que d'être une prostituée de bas étage. À venir jusqu'alors, son désir de devenir quelqu'un l'avait menée dans une position enviable, mais il était hors de question qu'elle ne s'arrête là. Et si sa soif de pouvoir la menait bien au-delà de la Cour des Miracles?! Non, bien sûr, il ne fallait lever le nez sur une telle proposition, il fallait en tirer parti.... Il faut parfois savoir se montrer opportuniste.

Mais dans le discours du Cardinal, un point fit sourire Dulcina : le droit d'asile dans la cathédrale pour un membre de sa famille. Comme si la famille d'une personne demeurant dans la Cour dans Miracles devait absolument être composée de brigands et de mercenaires. Non, Dulcina n'avait même pas de famille. Ainsi, ce point du contrat méritait une substitution. Sans faire de manière, elle répondit à l'offre.


«Tout ceci est intéressant prêtre... Mais ce que tu demandes mérite réflection. Étant donné que, malgré le fait que tu ai bien choisi tes mots en espérant que je sois trop sotte pour me rendre compte de ta réelle demande, ce que tu veux, c'est une espionne.»

Dulcina pris une pause, se leva de sa chaise et commença à se promener dans la pièce d'un pas léger.

«L'espionnage, peu importe la cour dans laquelle elle se produit, est un acte de trahison, et on sait tous ce que méritent les traîtres. Je ne peux me le permettre en échange de quelques bijoux seulement.»

S'arrêtant pour jouer sans impunité avec quelques babioles reposant sur les étagère, la belle fit ainsi languir le Cardinal. Puis recommençant son manège, elle s'arrêta devant le bureau, se pencha vers le Cardinal en s'appuyant sur ces mains.

«Bien joué le coup du droit d'asile, mais aucune personne ne répond à la caractéristique de faire partie de ma famille. Ainsi je dois plutôt m'assurer que si mon honneur est sali ou ma sécurité compromise, je puisse compter sur une porte de sortie.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cardinal de Therould
Cardinal
Cardinal
Cardinal de Therould


Feuille de personnage
Rang: Noble
Profession: Cardinal
Parti (pour les Miséreux): Royaliste
MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   Mer 21 Oct - 23:11

Le Cardinal écouta attentivement. Il faillit bondire face au tutoiement qu'employait la favorite. On ne s'adressait pas au Cardinal de Therould comme à un curé de campagne! Un moment, le Cardinal fut sur le point de tout abandonner mais chez lui, la curiosité était plus forte que tout et il ravala sa fierté. Il lâcha juste une remarque:

"Je vous prie de bien vouloir me vouvoyer. Moi je le ferais."

Evidemment, rien ne garantissait le fait qu'elle obéisse. Les femmes des bas fonds étaient souvent trop fières pour se plier au ton sec du Cardinal. Il n'y avait qu'à penser à Luela. Malheureusement, le Cardinal n'était pas en position de force, car c'était lui qui demandait. Il devrait donc se plier aux caprices de la favorite.

Le Cardinal se doutait bien que pour courir autant de risques, des pierres précieuses ou de l'or ne paraîtrait pas suffisant. Et il ne fut pas déçu de ce point de vue là. Par contre, il fut réellement désarçonné lorsqu'elle refusa le droit d'asile. Que pouvait elle demander de plus? Elle demandait la protection contre la racaille en cas de problèmes. C'était nettement plus difficile. Autant le nom et la position du Cardinal de Therould étaient efficaces face à la justice officielle, autant il ne pouvait rien face aux vendettas.

Comment pourrait il résoudre ce problème? Vu sa position à la Cour de France, le Cardinal pouvait réclamer la protection des Gardes Royaux mais il devrait justifier leur utilisation et si Dulcina de l'Aube (le nom de la favorite d'après Moise Benhassem) était présente dans la cathédrale et qu'elle racontait tout, ce serait le scandale du siècle, avec les remontées à la surface de tous les secrets du Cardinal. Tout à fait hors de question. Cependant, il fallait envisager le cas où ses petites machinations seraient découvertes, et que le Roi Misère envoyait ses brutes. Il lui faudrait de toute façon la protection de la Garde. Le seul problème au fond, c'était la présence de Dulcina à la Cathédrale dans le cas d'une attaque. Si Dulcina était à l'abri quelque part ailleurs, et que la Garde intervenait, il pourrait toujours justifier par un prétexte quelconque. Il serait cru, à condition qu'il n'y ait aucun témoin.

C'était compliqué. Long et compliqué. Connaître les détails de la vie du Roi de la Cour des Miracles valait il autant de risques et d'embêtements? En comparaison, contacter Dulcina avait été un jeu d'enfant. Narcisse de Thérould s'accorda un instant de réflexion. S'il arrêtait tout maintenant, que se passerait il? Rien. Il continuerait d'administrer l'Eglise. Renoncer à ce projet, c'était symboliquement renoncer à sa vie souterraine pour se concentrer sur sa carrière, et espérer être un jour appelé à Rome à titre définitif. Le rêve de tout fonctionnaire religieux.


"J'accepte. Mais il me faudra du temps pour m'organiser. Le mieux est que je vous recontacte le moment venu. Une chose me gêne: Vous ne désirez rien d'autre qu'une protection en cas de problèmes? Désirez vous que je vous introduise dans un milieu particulier?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau du Cardinal de Thérould [ouvert à tous]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Le bureau de Mu1ere [Ouvert à tous]
» ouvert à tous !!!!!
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cour des Miracles :: Développement :: La Rive Gauche :: La Cathédrale Notre Dame-
Sauter vers: